Videoludisme, Masochisme, fétichisme, voyeurisme, Pavéïsme

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 948
Inscription : 05 Avr 2011, 22:18

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar trotter » 13 Juil 2011, 23:41

Les oeuvres de commande sont rarement bonnes aussi.
"Les oeuvres de commande " ça englobe par exemple une grosse partie des musiques de Mozart et le plafond de la chapelle Sixtine. Je crois qu'elle parle de ça.
Nous en sommes qu'au début de l'histoire du jeu vidéo, dans les années 1920 du cinéma environ...
20 ans de jeux vidéo seulement ? Tu fais débuter l'histoire des jeux vidéo en 1990 ?

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 00:42

J'ai reformulé cette phrase, j'vois pas pourquoi tu reviens dessus...
Hey ! Détends-toi un peu, j'ai pas répondu en 2 min, ta reformulation n'était pas là quand j'ai commencé à écrire. -__-
Puis... J'aurai pu citer la reformulation, l'idée était la même.
"Les oeuvres de commande " ça englobe par exemple une grosse partie des musiques de Mozart et le plafond de la chapelle Sixtine. Je crois qu'elle parle de ça.
Oui, en effet. Merci. :)
J'ai juste dit que les jeux qui prêtent ne serait-ce qu'un peu à réfléchir se vendaient mal
Evidemment.
Le jeu est avant tout sensé être divertissant et divertissant va souvent à l'encontre d'intelligent. La majorité des gens ne cherchent pas à stimuler leur intelligence avec des jeux, donc ouais c'est normal que les jeux "intelligents" marchent moindrement.
certains jeux d'un niveau exceptionnel étaient inconnus de tous dû à un manque de publicité.
Manque de qualité ! Ca entre pas, hein.
S'ils sont exceptionnels en tout point ils trouveront la popularité. S'ils sont exceptionnels seulement sur quelques points ils trouveront quelques clients qui s'intéressent à ces points.
Etre accessible et attractif sont deux points trop souvent oubliés des gamers habitués aux jeux vidéo.
Il faudrait que ce concept de haut-marché et bas-marché soit compris car là vraiment ça ne va nul-part. :poulpe

Parce qu'il est évident que ces "jeux exceptionnels" ont des grosses lacunes dans des points cruciaux sinon ils se vendraient.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 299
Inscription : 05 Avr 2011, 22:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Kyalie » 14 Juil 2011, 01:46

Le jeu vidéo selon Magnolia :
Si un jeu ne se vend pas, c'est qu'il est mauvais et inadapté au public.

Les questions de marketing (pub, communication, réputation du studio), de circonstances (période creuse de l'année, blockbuster sorti en même temps, période de la console), de business model (si le jeu est en multijoueur, s'il est jouable à long terme, si la plate-forme est répandue, le public visé) ne se posent pas.
Ou alors ça n'influe qu'à 1%.

D'ailleurs Angry Birds est un jeu original qui révolutionne le genre des destroy the castle.

Fantomas
Dompteur de lions
Messages : 206
Inscription : 12 Juin 2011, 16:24

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Fantomas » 14 Juil 2011, 02:52

Voilà et la prochaine fois que vous tombez sur un débat "Quel est le meilleur Zelda ?" vous pourrez sortir cet argument en béton : http://www.vgchartz.com/worldtotals.php?name=zelda
(Doit pas y avoir une seule personne dans le monde à avoir sorti le tiercé cet ordre. :F)

Avatar de l’utilisateur
Blizzard
Dompteur de lions
Messages : 229
Inscription : 09 Juil 2011, 18:58

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Blizzard » 14 Juil 2011, 07:56

"Les oeuvres de commande " ça englobe par exemple une grosse partie des musiques de Mozart et le plafond de la chapelle Sixtine. Je crois qu'elle parle de ça.
Entre les oeuvres de commande de personnes haut placées qui, précision nécessaire, s'y connaissaient en art et aimaient l'art ; et celles d'aujourd'hui, plus majoritaires, où l'on demande des gens connus sans se soucier s'ils ont eu une formation d'acteur (je pense aux navets de Gad Elmaleh, entre autres), des gens qui n'ont au final pas vraiment de passion pour le milieu (mais qui sont intéressés par le fric) ; il y a quand même une sacré différence. De plus, j'inclus dans "oeuvres de commandes" les merdes sans nom estampillées Mindscape (je pense particulièrement aux adaptions d'émissions télé, genre Pékin Express...) / Anuman Interactive / toute autre marque qui craint. Parce que bon, j'veux bien qu'on dise que Sixtine, c'est un chef d'oeuvre. Mais la majorité des oeuvres de commande, surtout aujourd'hui, c'est les trucs qu'exploitent des licences à fond, genre Secret Story DS, Plus Belle la Vie DS, Dr House DS...
20 ans de jeux vidéo seulement ? Tu fais débuter l'histoire des jeux vidéo en 1990 ?
Surtout que le jeu vidéo n'avance pas du tout au même rythme que le cinéma. J'te signale que si le premier jeu créé fut OXO, en 1952, bien avant Pong en 1972 ; en revanche, le jeu vidéo a stagné pendant bien 30 ans. Il a fallut l'arrivée de la troisième génération de consoles et de Super Mario Bros pour enfin faire un peu bouger les choses (en 1985).
On commence enfin à avoir nos auteurs et nos chefs d'oeuvre. Comme Fritz Lang fut l'un des premiers très grands noms de l'histoire du cinéma, quelques noms se démarquent actuellement (généralement des game designers). Il faudra cependant encore un peu de temps pour que le public arrive à voir la dimension supplémentaire du jeu vidéo et son potentiel ; et se détache un peu de l'idée du jeu vidéo comme étant seulement et uniquement un divertissement et un passe-temps.

On considère généralement la naissance du cinéma en 1895 (sachant qu'il y a eu tout un pré-cinéma). De même, à partir de ce que j'ai exposé ici, et sachant les trente longues années où le jeu vidéo ne fut pas développé, on pourrait considérer la naissance du jeu vidéo en 1985 (certes, il y a eu quand même l'arcade en 1970, mais on voit bien aujourd'hui que la grande majorité des jeux sont développés pour être joué sur console... Le jeu tel qu'on le connait a débuté en 1985). Du coup, 1920 - 1895 = 25. 1985 + 25 = 2010. Bingo, on trouve à peu près l'équivalent.

Le jeu est avant tout sensé être divertissant et divertissant va souvent à l'encontre d'intelligent. La majorité des gens ne cherchent pas à stimuler leur intelligence avec des jeux, donc ouais c'est normal que les jeux "intelligents" marchent moindrement.
Et Kawashima (19 800 000 ventes dans le monde) ?... Et Cérébrale Academie (3 600 000 ventes dans le monde) ?
Les jeux "intelligents", quand ils en font un argument de vente et pas une propriété artistique, se vendent très biens. Les gens n'aiment juste pas sortir de leur petite bulle et essayer quelque chose qui serait un tant soit peu intelligent. L'opposition de "divertissant" et "intelligent" est très commerciale, car en soit, il est tout à fait possible de rassembler ces deux propriétés.
Parce qu'il est évident que ces "jeux exceptionnels" ont des grosses lacunes dans des points cruciaux sinon ils se vendraient.
Ce n'est qu'un préjugé que tu possèdes, Relm. Et encore une fois, construis ton argumentation sur quelque chose de plus solide qu'un sophisme, ça ne pourrait qu'enrichir ta réflexion.
Par exemple, parle-moi des défauts d'Okami... Ce jeu est juste quasi parfait, mais bon... Et il s'est hyper mal vendu. A coté, Twilight Princess cartonnait alors qu'il avait un paquet de lacunes qu'Okami ne possédait pas. Y a qu'à voir les notes de Gamefaqs, où Twilight Princess se tape un paquet de notes inférieures à 5/10 en reviews sur 89 reviews, tandis qu'Okami, sur 55 reviews, possède majoritairement des 10/10, une petite partie de 9/10 et quelques 8/10, mais pas moins. On voit tout de suite la réception des gens au jeu. Il n'empêche qu'il s'est très mal vendu dans le monde...

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 12:21

Voilà et la prochaine fois que vous tombez sur un débat "Quel est le meilleur Zelda ?" vous pourrez sortir cet argument en béton : http://www.vgchartz.com/worldtotals.php?name=zelda
(Doit pas y avoir une seule personne dans le monde à avoir sorti le tiercé cet ordre. :F)
Quel troll, mais pourtant c'est bien le cas. :fufu:
Je prefere 100 fois Zelda 1 à OoT ou à n'importe quel Zelda actuels qui deviennent de vrais point & click.
La série dégringole à vue d'oeil depuis fin 90. Il y a un vrai stigma autour de la franchise et elle n'est plus populaire. Hier c'était un jeu qui été joué par les 7 à 77 ans, aujourd'hui seuls les gamins s'y intéressent (ou les fan purs et durs).
Avant il y avait une monde géant à explorer librement et plein d'action, désormais il y a des énigmes bidons et des NPC qui font des blagounettes.

Mais là, je passe, je n'en sortirait jamais si je dois expliquer tout ça plus sérieusement, j'ai l'impression que ce serait peine perdue. :!!:

Avatar de l’utilisateur
Blizzard
Dompteur de lions
Messages : 229
Inscription : 09 Juil 2011, 18:58

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Blizzard » 14 Juil 2011, 12:25

Heu... Twilight Princess est foutu troisième dans les ventes. Ca reste plus qu'acceptable, quand on voit qu'il arrive à dépasser A Link to the Past. La série reste assez populaire... Et ce n'est pas tant de la qualité qu'elle a perdu. C'est surtout qu'elle s'use, à force d'utiliser toujours les mêmes méchanismes de gameplay.
J'aime bien le fait que les marches 6 à 9 contiennent les quatre Zelda les plus audacieux sinon :fufu: ...

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 14:56

Pour rendre l'idée de Magnolia plus acceptable (dernière fois que j'y reviens :fufu:) :

Vente = qualité, il vaut mieux le penser de la manière suivante :
- % de vente par rapport au nombre de clients potentiels estimés (tous les jeux ne sont pas pour tout le monde, et tous les jeux ne doivent pas être pour tout le monde)
- les ventes se reflètent sur le long terme : Zelda TP et PH ont d'excellentes ventes, reposant sur la réputation des précédents titres, et profitant du grand nombre de Wii et DS, mais ont mis à mal la licence, preuve en est Zelda ST en 10ème position par rapport à TP en 3ème et PH en 4ème (c'est-à-dire les pires ventes à part Minish Cap, sachant que les ventes des Oracles sont à combiner (l'un limitait les ventes de l'autre, suffisait que deux potes se prêtent l'autre cartouche pour jouer aux deux).
- sans nier l'influence du marketing, de la concurrence, de la "conjoncture économique", du nombre de consoles vendues faisant tourner le jeu (à moins que ce soit un jeu qui fasse acheter des consoles)

C'est une simplification, sans doute, mais qui aurait pour intérêt de pousser les développeurs à penser aux joueurs plutôt qu'à eux-mêmes. Parce que le marketing, sur le long terme, est un miroir aux alouettes, les gens ne sont pas si bêtes qu'on se plait à le croire, et radins avec ça, l'industrie ne peut que mourir si elle ne propose rien de "bon" (répondant aux attentes conscientes ou inconscientes du public).

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 15:00

L'idée était avant tout de commencer à expliquer par ce qui est essentiel. Mais finalement je pense qu'il est bon de donner aussi les nuances, comme le dit Zim. :oups:


Aussi, je pense qu'on peut plus facilement comprendre que les jeux qui vendent beaucoup (10 millions ou +) sont BONS.
Mais que des jeux qui vendent moins que ce qu'on pensait pourraient aussi être bons mais on eu une faille dans la qualité du produit (accessibilité, au sens large, du produit, par exemple).
Aussi, un jeu qui est nul peut vendre par le hype et une poigné de fans hardcore (qui peuvent acheter sans jouer juste pour le bonus du pre-order) mais, comme dit, les ventes s'essoufflent après 3 semaines.

A l'époque de la NES, les jeux n'ont pas baissé pendant toute sa durée de vie, car ils continuaient à vendre quand même : preuve de qualité. Les jeux de Nintendo pour la plupart ne baissent pas non plus sur DS et Wii, sauf les "Puzzlelda" ou autres ratés comme WiiMusic.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 299
Inscription : 05 Avr 2011, 22:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Kyalie » 14 Juil 2011, 16:14

Vente = qualité, il vaut mieux le penser de la manière suivante :
- % de vente par rapport au nombre de clients potentiels estimés (tous les jeux ne sont pas pour tout le monde, et tous les jeux ne doivent pas être pour tout le monde)
Et comment tu mesures ça ?
C'est ça tout le problème.
L'acte d'achat n'est pas uniquement déterminé par le bouche-à-oreille, et les autres raisons sont bien plus conséquentes que vous voulez le croire.
Je n'ai pas de problème avec le fait de dire que beaucoup de vente = preuve de qualité, qualité dans le sens qu'il a plu à une majorité.
C'est d'appliquer la chose à l'inverse, le problème, de croire que si un jeu ne s'est pas vendu c'est que le bouche-à-oreille ne s'est pas fait parce qu'il n'a pas plu aux gens.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 16:23

Et comment tu mesures ça ?
Ça se mesure grâce à des études de marché, en général (qui donnent une idée au moins approximative de la situation). ^^

Pour ma part, je ne dis pas qu'il n'y a pas d'autres raisons importantes, mais il me semble assez raisonnable (du moins sain, d'un point de vue de joueur et de développeur) d'estimer que meilleur un jeu est (dans le sens où je l'ai défini, attention, d'adéquation avec le public), meilleures sont ses chances de se vendre (et de vendre ses suites et dérivées) auprès du public visé.

Ce qui ne signifie pas qu'il suffit que le jeu soit bon pour qu'il se vende, ou qu'un mauvais jeu ne peut pas bien se vendre, mais que, au moins sur le long terme (où il s'agit de gagner la confiance des gens), il faut que les jeux soient bons pour que l’industrie se porte bien.
Et qu'avant de rejeter la faute sur le marketing ou autres, il est sain de se demander si le produit vendu correspond à ce que veut le public ou non, avant de crier à l'injustice ou de mépriser le public "qui n'y comprend rien/a de mauvais goûts".

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 16:28

Merci, Zim ! :fan:

Fantomas
Dompteur de lions
Messages : 206
Inscription : 12 Juin 2011, 16:24

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Fantomas » 14 Juil 2011, 16:50

Magnolia si tu devais faire un classement objectif des FF du meilleur au plus nul, à quelle position se trouverait FF6 ?
(Tu n'as pas le droit de regarder vgchartz. :wink2: )

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 17:10

On dirait que tu veux seulement me piéger. :fufu:

Je sais que rien que le 7 est placé au dessus du 6 mais le 6 reste mon préféré de loin.
Par contre, je comprends bien que le 7 soit plus populaire, ne serai-ce que parce qu'aucun FF n'avait existait avant en Europe.
(Et à ce sujet, les ventes d'aujourd'hui sont toutes forcement bien plus grandes que celles d'hier vu qu'à une époque beaucoup moins de jeux sortaient en Amérique et encore moins en Europe. Par exemple Zelda 1 qui était distribué au compte goûte en 86 n'a pas pu jouir d'une exposition aussi bonne que TP. Aussi, le nombre de gens qui connaissaient les jeux n'a cessé de grandir : à ne pas confondre avec le nombre de joueurs réels, en 80 peu d'adultes voulaient jouer mais aujourd'hui les adultes sont les enfants de cette époque).

Tout ça pour dire que le chiffre absolu n'est pas forcement la meilleure preuve, surtout pour comparer plusieurs époques. Il faut faire des analyses plus poussées qui prendraient pour chaque jeu plusieurs heures d'explications. Le chiffre absolu est un indicateur important, une base, et forcement il existe divers facteurs qu'il faut ajouter à cela.

Sinon, je ne sais pas trop, mais les derniers FF doivent bien se vendre, enfin je dirai ceux de la PS1 et PS2.
Le 1er a été un réel phénomène au Japon, ses ventes ne sont peut être pas très hautes, vendre 1 milion au Japon est déjà très bien, mais aux USA il n'a pas été apprécié car considéré comme "trop basique" face à un "vrai RPG".

On pourrait en parler des heures... mais je sais pas trop. :)

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 17:12

Et comment tu mesures ça ?
Ça se mesure grâce à des études de marché, en général (qui donnent une idée au moins approximative de la situation). ^^
Je vais donner un exemple, pour montrer qu'on n'a même pas besoin d'être un expert en économie pour se donner une idée pas trop fausse du marché.

Imaginons un jeu, le meilleur de sa catégorie, nommé "Fishing simulator" (le jeu existe sans doute, dont je ne sais rien, mais j'en imagine un nouveau pour les besoins de la cause).

La pêche est loin d'être le loisir numéro un en France, étant donné la raréfaction des coins de pêche, le prix du matériel, le temps et la difficulté d'apprentissage, l'impatience des nouvelles générations, la facilité d'accès aux autres loisirs, l'image de ringardise dont elle souffre (conflit inter-générationnel, entre ville et campagne), l'essor de l'écologie et des droits des animaux, etc.
De plus, la pêche n'est plus guère qu'un loisir de vieux, qui sont plutôt réfractaires aux jeux-vidéo (à mesure qu'on vieillit, on devient plus réfractaire aux nouveautés, surtout si elles semblent aussi dérisoires que le jeu-vidéo).
Et ces vieux amateurs de pêche, encore sont-ils amateurs de pêche réelle, non virtuelle, et que nombre des charmes de la pêche ne sont pas reproductibles virtuellement avec la technologie actuelle (et le seraient-ils, sans doute que ces vieux préféreraient plutôt la pêche réelle, la virtuelle ne remplaçant la première que comme ersatz).

Aussi, Fishing Simulator pourrait-il être le meilleur jeu de sa catégorie, le public qu'il vise serait proportionnellement bien réduit comparé à celui de Mario. Un dixième des ventes d'un Mario mériterait déjà d'être noté dans les annales.
Admettons par ailleurs que les revues ou chaines télé ou sites internet consacrés à la pêche (lesquels fréquentent les grands amateurs de pêche, pour ne pas se sentir seuls) en font la publicité, et mettent bien en valeur le produit : on peut parler d'un marketing suffisant, bien que limité. Alors, si le jeu est de qualité (et qu'il ne souffre pas de la concurrence), pourquoi douter qu'il se vendrait auprès des amateurs à la fois de pêche, de jeux-vidéo, et de pêche virtuelle ? S'il est de mauvaise qualité, même sans concurrence, bouche à oreille et essais aidant, il y a de grandes chances que ses ventes restent bien faibles, surtout s'il est vendu trop cher pour ce qu'il est (certains jeux peuvent être si mauvais que même gratuits, on n'en voudrait pas). Et s'il est excellent, peut-être même que des vieux réfractaires se mettront pourtant à ce jeu, et se découvriront qui sait une passion pour de nombreux genres de jeux-vidéo ! Alors, Fishing Simulator aura contribué non seulement à satisfaire les attentes de ses clients, mais même, grâce à sa qualité, à ouvrir le marché entier à un tout nouveau public, celui des vieux pépés à la retraite.

:love:

Fantomas
Dompteur de lions
Messages : 206
Inscription : 12 Juin 2011, 16:24

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Fantomas » 14 Juil 2011, 18:22

Y'a pleins de jeux qui ont la cote auprès des joueurs (FF6, Chrono Trigger, Star Ocean, Tales of Phantasia, Secret of Mana...) et ont construit le succès de leurs séries respectives (donc qualité non ?) sans pour autant avoir explosé les charts, alors qu'à la même époque sur la même plateforme d'autres se vendaient déjà par millions (Mario, Donkey Kong ou Zelda pour rester dans le genre).
D'ailleurs pour remettre les choses dans un contexte moderne, le remake DS de FF3 s'est vendu plus de deux fois plus que celui de Chrono Trigger (qui ne s'est toujours pas envolé).
FF3 > Chrono Trigger ?

Avatar de l’utilisateur
Dastrem
Esquive tous marteaux
Messages : 500
Inscription : 26 Mars 2011, 20:53

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Dastrem » 14 Juil 2011, 18:28

Marketing, Marketing, Marketing !!! :fou:

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 299
Inscription : 05 Avr 2011, 22:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Kyalie » 14 Juil 2011, 19:10

Zim> Le problème c'est que vous mesurez l'appréciation d'un jeu au nombre de ses ventes, alors que le nombre de clients séduits n'est pas le même que ceux qui l'ont acheté. Vous prétendez que le bouche-à-oreille suffit à réduire cette différence : ce qui l'ont acheté et ne l'ont pas aimé empêcheront d'autres de l'acheter, ce qui ont aimé encourageront les autres.
Personnellement je trouve la force du bouche-à-oreille beaucoup moins importante que celle de la publicité, pour ce qui est des jeux qui visent un public très large : Heavy Rain ne se serait jamais autant vendu s'il n'avait pas eu droit à son JT ; mais au final, beaucoup de jeux se sont retrouvés sur le marché de l'occasion parce que oui il a déçu une partie, mais aussi tout simplement parce qu'il est court, qu'une fois le twist final découvert il n'y a pas de grande raison d'y rejouer, bref des raisons inhérentes au jeu lui-même qui n'empêche pas que les gens aient pu apprécier (ou au contraire n'aient pas aimé) le jeu, et qui ne sont pas forcément des défauts.
Des défauts en termes de business model certainement, mais pas en tant qu'expérience.
Donc le marketing et le style de jeu jouent aussi une part importante.

Maintenant, le fait de mettre en corrélation public visé et nombre de ventes me parle beaucoup plus, et est moins simpliste que de dire ventes absolues = qualité.

Et puis pour reprendre l'exemple d'Ôkami, les vraies raisons pour lesquelles il a été moins vendu que Zelda:TP sont :
- qu'il est sorti trop tard par rapport à l'âge de la PS2 (et ils ont réitéré avec Ôkamiden sur DS); d'ailleurs on peut voir aussi que TP s'est beaucoup moins vendu sur NGC que sur Wii.
- la PS2 n'est pas la Wii
- Clover n'est pas Nintendo
- Ôkami ne bénéficiait pas de l'appui de son personnage emblématique, et encore moins d'illustres aînés
- lorsqu'il est sorti sur Wii, les invendus étaient déjà bien présents sur le marché de l'occasion.
Ce ne sont pas de simples prétextes pour expliquer son échec commercial.

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 19:21

FF3 > Chrono Trigger ?
Remake de FF3 > Remake de Chrono Trigger
(Même si je n'ai pas aimé le premier et adoré le second, n'ayant jamais joué aux originaux. :)
Il y a bien plus d'efforts dans celui de FF3, de plus le titre est totalement nouveau hors du Japon.
Y'a pleins de jeux qui ont la cote auprès des joueurs (FF6, Chrono Trigger, Star Ocean, Tales of Phantasia, Secret of Mana...) et ont construit le succès de leurs séries respectives (donc qualité non ?) sans pour autant avoir explosé les charts, alors qu'à la même époque sur la même plateforme d'autres se vendaient déjà par millions (Mario, Donkey Kong ou Zelda pour rester dans le genre).
Presque tous les jeux que tu cites n'ont pas eu de sortie en Europe et moindrement en Amérique. Sachant que des ventes japonaises bonnes s’élevaient à cette époque à 1 à 3 millions on peut dire que tous ces jeux on bien marché.
Les jeux de plateforme sont très populaire car proches de l'arcade. Aujourd'hui les devs n'en font presque plus, mais suffit de voir ce que New Super Mario Bros. a vendu pour se rendre compte qu'aujourd'hui aussi un jeu de plateforme peut cartonner s'il est bien fait. ;)

Je me répète un peu mais... Il faut vraiment prendre en compte l'époque et els pays où a été disponible un jeu, ainsi que divers autres facteurs pour saisir le réel sens du chiffre de vente même s'il donne directement une idée sur la popularité et la qualité du jeu. :)


Personnellement je trouve la force du bouche-à-oreille beaucoup moins importante que celle de la publicité
Pourtant la majorité des joueurs de jeux vidéo ne voient presque aucune pubs, trailer et autres tests de jeux car ils ne fréquentent pas les sites internet dédiés et les journaux ou la tv ne diffusent pas encore vraiment ce genre d'infos à grande échelle. Par exemple pour le succès de la Wii, le bouche à oreilles a été primordial, ce qu'on appelle "l'expanded audience" n'avait aucun moyen d'être au courant de cette console autrement.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 19:30

Kyalie :
Effectivement, pour apprécier plus justement un jeu au nombre de ventes, il vendrait inclure le nombre de reventes, sachant que sauf exceptions, les proportions restent les mêmes pour les différents jeux, et sont donc négligeables, et bien que du point de vue de l'éditeur, ces reventes sont des pertes à court terme - mais permettent aussi de convaincre un joueur d'acheter des jeux neufs des mêmes développeurs ensuite.

Et puis la publicité sert à convaincre d'acheter, soit en convainquant de la qualité du jeu (très bonne chose), soit en trompant : mais on peut tromper une mille personnes mille une fois, mais on ne peut pas tromper une personne mille fois. :awi: C'est pourquoi je parle de de tout ça à long terme : faire de mauvais jeux en palliant leur médiocrité à coup de marketing, c'est une solution à court terme seulement : le meilleur moyen pour empêcher un déclin de l'industrie du jeu-vidéo reste encore de faire... de bons jeux (et idéalement d'en faire pour tous : soit des jeux qui conviennent à tous, soit pleins de jeux chacun ciblant un public particulier).

Voilà, voilà... je suis d'accord avec tout ce que tu as dit dans ton dernier post, faut pas croire. ^^

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 299
Inscription : 05 Avr 2011, 22:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Kyalie » 14 Juil 2011, 19:40

Kyalie :
Et puis la publicité sert à convaincre d'acheter, soit en convainquant de la qualité du jeu (très bonne chose), soit en trompant : mais on peut tromper une mille personnes mille une fois, mais on ne peut pas tromper une personne mille fois. :awi:
Ah ben pourtant c'est bien ce qui se passe en politique, hein.
Une boîte avec une certaine réputation derrière sera toujours assurée de faire un minimum de ventes, typiquement Square.
Même si les joueurs sont en désamour, ils continuent d'avoir l'espoir. C'est beaucoup plus compliqué pour une nouvelle licence, d'un studio inconnu.

Magnolia > justement, je ne pense pas que la Wii ait aussi bien marché chez les hardcore que chez le grand public (évidemment, impossible à mesurer); grand public qui s'est fait submerger de pub pour la Wii, faut pas croire.
De ce que j'en vois, elle a beaucoup moins la côte que ses deux concurrentes ou la DS (DS qui a un paquet de licences juteuses).

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 19:49

En politique, c'est plus compliqué dans le sens où un jeu, il suffit de jouer un moment, et on se rend compte si on aime ou non. ^^

C'est vrai qu'il est aussi difficile de gagner la confiance de quelqu'un que de la perdre. Je trouve ça beau en fait. :kyan:

Mais le public finit par se lasser même de SE, au point que son président lui-même et publiquement... http://www.jeuxvideo.com/news/2011/0005 ... ponais.htm

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1270
Inscription : 27 Mars 2011, 21:54

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar I AM ERROR » 14 Juil 2011, 20:01

justement, je ne pense pas que la Wii ait aussi bien marché chez les hardcore que chez le grand public (évidemment, impossible à mesurer); grand public qui s'est fait submerger de pub pour la Wii, faut pas croire.
De ce que j'en vois, elle a beaucoup moins la côte que ses deux concurrentes ou la DS (DS qui a un paquet de licences juteuses).
Les hardcore gamers n'ont pas choisis la Wii, en effet, mais c'est plutôt connu.
En fait, je parlais du grand public et sa popularité est évidente dans ce cas. Le grand public ne s'est pas fait submerger de pubs... à moins que tu puisses le prouver, si tu en est sure, mais moi je suis sure qu'il n'y a pas spécialement eu de publicités (plus que la moyenne) contrairement à l'époque de la guerre des 16 bit où on voyait Sega et Nintendo partout à la TV. Pour la Wii j'ai vu une seule pub à la TV, celle de Mario bros Wii. Le grand public (le public de la Wii) l'a découvert grâce à des démonstrations dans des lieux publics : ils pouvaient tester la machine et savoir ce qu'elle valait ainsi qu'avec le bouche à oreille. Je n'invente rien, en 2006, il suffisait de voir que tout le monde en parlait, c'était comme quand la NES est arrivée en Amérique, les gens disaient qu'ils "retournaient à jouer à des jeux".

Elle a eu un énorme succès dans le monde, surtout en Amérique. C'est la première console de Nintendo à battre les ventes de leur indétrônable NES. C'est la première console depuis ce jour à avoir fait grandir le nombre de joueurs de manière significative. (Alors que même si la PS2 a vendu plus pour le moment elle n'a été qu'un rassemblement des joueurs déjà installés car la concurrence était faible, en bref, n'a pas fait grossir le marché significativement malgré ses ventes).

La Wii a été un phénomène de société au point que même les pharmacies ont voulu la vendre ! :)

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1864
Inscription : 18 Mars 2011, 22:47
Localisation : Rennes

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Zim » 14 Juil 2011, 20:04

Enfin les pharmacies au Québec. :nerd:

Ton histoire a des airs de Fishing Simulator ! :amoureux:

Avatar de l’utilisateur
Blizzard
Dompteur de lions
Messages : 229
Inscription : 09 Juil 2011, 18:58

Re: Videoludisme, passéisme, fétichisme, voyeurisme, makisme

Messagepar Blizzard » 15 Juil 2011, 11:23

Vous oubliez, pour la plupart, quelque chose d'important. C'est que le fait du bouche à oreille (un joueur a aimé un jeu) ne veut absolument pas dire que le jeu est de qualité. Certains jeux surestimés ont eu un bouche à l'oreille incroyable... Mais pas forcément mérité. De plus, la réputation de certains jeux rattrapent même le jeu (faut aimer FFVII et SM64 ou sinon t'es un noob, etc...).

Aussi, vous ne m'avez pas contredit sur un point qui me semble pourtant important : êtes-vous en train de dire que René la Taupe, Justin Bieber, Mon Curé chez les Nudistes et Twilight, ce sont des oeuvres / artistes de qualité ?

Et puis qu'en est-il des artistes qui avouent eux-mêmes avoir fait des oeuvres de merde (mais qui ont du succès quand même) ? Qu'en est-il des Galabru (qui dit avoir souvent accepté de tourner des mauvais films pour le fric), des Gainsbourg (attristé et en colère de voir les gens se ruer sur Sea, Sex and Sun qu'il avait fait "pour la déconne", mais bouder sa Melody Nelson et son Homme à la Tête de Choux, qui sont à ce jour ses meilleurs albums), des Ravel (qui considérait son boléro comme étant une oeuvre mineure) ?


Ceci dit, je suis d'accord que la Wii est un phénomène positif. Cette ouverture au grand public permet quelque chose de beaucoup "d'hardcore gamers" ont, me semble-t-il oublié. Parmi ces joueurs du grand public, il y a de nombreux futurs développeurs, dont certains qui vont faire de la qualité. Je suis certains qu'il va y avoir prochainement, dans une ou deux décennies (peut-être plus), une vague d'auteurs, de la même manière qu'il y a eu la Nouvelle Vague au cinéma... Cette expansion du jeu vidéo a permis d'en faire un phénomène de société, au même titre que le cinéma. C'est pourquoi la Wii me paraît avoir été un phénomène extrêmement positif pour le jeu vidéo de manière générale.


Revenir vers « Actualité/Débats »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron