Bouquins

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 13 Mai 2011, 16:47

Pareil qu'au-dessus : si ce n'est que j'ai lu Siddartha en khâgne, tu l'as lu un tôt peut-être, Kyalie, pour en comprendre la portée (je serais passé à côté de plein de trucs si lu en troisième.

Herman Hesse est un des mes auteurs favoris ! :fan:

Quant au bouddhisme, c'est une forme de lâcheté... Comme le courage est une forme de témérité de son point de vue. Je n'irais pas jusqu'à réduire le bouddhisme à cela.

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 13 Mai 2011, 17:24

Il dit dans le bouquin que des gens sont naturellement Bouddha, c'est vrai que j'en ai connu des gens positifs, plein de solutions, qui ne s'énervent jamais. J'ai eu un peu cette impression avec ta photo sur oniro Zim.

D'ailleurs puisque t'es fan de l'auteur à Toulouse ya un mec (Alexandre Bernhardt, on va le citer quand même il le mérite) ouais donc ce type a mis en scène Siddhartha : il joue tout seul tous les personnages et ses textes reprennent quasi l'intégralité du livre, c'est magnifique (une preview), aucun décors, juste un drap blanc avec des effets d'ombres projetés dessus genre des ombres de palmier, de maisons, etc. Il se déshabille au fil des apprentissages de Siddhartha, sauf quand celui-ci devient riche, bref c'est bien foutu.

Dommage qu'il y ait pas de vidéo, c'est quand même un art ingrat le théâtre, c'est comme la cuisine, une poignée de gens en profitent et ça disparait.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 13 Mai 2011, 18:33

Ouais, je serais bien allé voir ça, mais si c'est pas à Angers ou à Nantes, je n'aurais pas la motivation pour. Il ne semble pas que la pièce sera jouée ailleurs qu'à Toulouse. :(
Il dit dans le bouquin que des gens sont naturellement Bouddha, c'est vrai que j'en ai connu des gens positifs, plein de solutions, qui ne s'énervent jamais. J'ai eu un peu cette impression avec ta photo sur Oniro Zim.
Je me sentirais plus proche du Christ que de Bouddha, mais les deux philosophies ont beaucoup en commun. :)
(L'histoire des religions a été mon dada pendant des années. :p)

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 13 Mai 2011, 18:46

Pourquoi plus du Christ ? Me suis jamais vraiment penché dessus, à chaque fois que je lis un truc sur lui j'ai l'impression qu'on essaie de m'embrigader façon "la tour de garde", c'est con.
Et t'es chrétien ?

Tiens d'ailleurs, ça me fait penser que je fais un sondage sur la morale : https://spreadsheets0.google.com/spread ... c6MQ#gid=0

Je serais curieux d'avoir tes résultatspour savoir si on peut se mettre en coupeuh, par curiosité.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 13 Mai 2011, 19:37

on essaie de m'embrigader façon "la tour de garde"
J'ai pensé d'abord à l'extension Throne of Baal de Baldur's Gate 2. :nerd:

Je ne suis pas chrétien, mais je compte me faire baptiser un jour ou l'autre, depuis le temps que je rôde certains dimanches à la messe... mais je suis agnostique (ça a strictement à voir avec la morale... et la morale du Christ, pas du clergé. Mais je n'en dis pas plus, parce que c'est tellement naïf que ç'aurait l'air ridicule.

J'ai fait ton sondage.... Je m'attendais à un retour sous une forme ou une autre quand j'ai envoyé le questionnaire. :(

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 13 Mai 2011, 20:44

Analyse en MP si tu veux parce que c'est assez privé quand même.
Sinon te faire baptiser sans croire en Dieu, c'est étrange.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Bouquins

Messagepar Kyalie » 13 Mai 2011, 21:17

Ben oui qui t'absout de tes péchés si tu ne crois pas en Dieu ? è_Ô Les hommes (lol) ?

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 13 Mai 2011, 21:22

Je ne pêche pas, et si je le faisais, ne croyant pas à l'au-delà, ça ne servirait pas à grand-chose, l'important c'est le repentir, et corriger ses erreurs autant qu'on peut. :)

Avatar de l’utilisateur
_HD
Bon coureur
Messages : 27
Inscription : 25 Avr 2011, 21:57

Re: Bouquins

Messagepar _HD » 13 Mai 2011, 21:58

Sinon te faire baptiser sans croire en Dieu, c'est étrange.
Je suis d'accord. J'ai été baptisé tout petit, et manque de pot je ne crois absolument pas en l'existence de Dieu.
Ben oui qui t'absout de tes péchés si tu ne crois pas en Dieu ? è_Ô Les hommes (lol) ?
Personne, tout simplement.

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 13 Mai 2011, 22:09

@Zim
Alors pour résumer, ton idéal du bien est celui de Jésus, et tu veux l'atteindre en suivant ses enseignements. Par contre tu te fiches du paradis, tu n'incarnes pas ce bien dans dieu, tu ne veux pas imposer ça aux autres même pour leur bien, tu fais ça juste pour ton propre développement, rien de religieux, tu prends juste la moelle. Pourquoi le baptême du coup (te sens pas obligé de répondre non plus) ?

J'aimerais presque faire un topic là dessus mais flemme de rédiger le premier message.

Avatar de l’utilisateur
Gaetz
Insensible aux Bullet Bills
Messages : 629
Inscription : 03 Avr 2011, 20:33

Re: Bouquins

Messagepar Gaetz » 14 Mai 2011, 17:28

Mais oui sinon j'ai un peu la même vision que toi, le côté très "jmenfoutiste" du truc.
C'est parce que vous êtes des sales occidentaux :kia:
Tout est impermanent, temporaire et tant mieux car c'est ça qui fait naitre de nouvelles choses, tout est interdépendant on est juste un bout du tout.
=>Sauf qu'on a une conscience. L'état de bouddha je l'atteindrais lorsque mon corps sera engrais pour pissenlit et bouffe pour vers.

Ca rejoint le bouquin d'Hesse (Siddhartha, à lire absolument). Je suis près à en débattre car au fond j'aimerais avoir tort mais pour moi chercher à devenir bouddha c'est une lâcheté, voire de suicide. Il y a certes des choses à prendre pour nous aider à relativiser mais c'est une erreur de le pousser à l'extrème.
En fait ça fait quelques années que je m'intéresse aux philosophies orientales, qui sont beaucoup plus proches de ma manière d'être que les conceptions occidentales, qui dans leur rage "d'être" oublient souvent la moitié de la vie. J'ai aucune connaissance universitaire ou religieuse en la matière, je vous écris uniquement de ce que j'ai compris.

Pour défendre Herman Hesse et Bouddha. Un truc fondamental qu'il faut comprendre, c'est que l'on *est* (au sens de s'imposer au monde, mais aussi au sens d'être conscient ou présent à soi-même) pas toujours. Il y a des moment où on *est* plus qu'à d'autres moments, et, contrairement à ce que supposent les philosophies occidentales, il n'y a aucun intérêt à être le plus possible à tous moment : c'est de la dépense d'énergie inutile.

Comment peut-on être à des moments et ne pas être à d'autre ?* C'est quelque chose qu'on fait naturellement. Quand on est très actif au boulot, et que fatigué on rentre chez soi ensuite. Au boulot on *est* (d'une manière professionnelle), alors qu'en rentrant chez soi on se laisse aller, on est dans le vague, on flotte et on regarde la télé : on *est* pas. C'est quelque chose qu'on pratique beaucoup dans les arts martiaux zen : quand on lèvre un sabre, ou quand on accompagne une attaque en aïkido, on est relâché, tandis que quand on abat le sabre, ou qu'on "rentre" dans l'adversaire, on est concentré. Je donne ces exemple parce qu'ils sont très concrets.

Pourquoi vaut-il mieux renoncer ? Une proposition qu'on peut lire dans le Tao tö king :
Mieux vaut renoncer
que tenir un bol d'eau plein
L'épée que l'on aiguise sans cesse
ne peut conserver longtemps son tranchant
En gros, se cabrer contre l'ordre des choses n'apporte rien : on dépense de l'énergie et à la fin, quand on sera trop faible, on verra se qu'on voulait éviter s'accomplir, le bol se renverser, l'épée se briser, s'émousser ou se rouiller. Plus loin dans le bouquin, il est écrit que résister c'est aller vers la mort. Mais ce message va plus loin : il vaut mieux, de manière générale, renoncer à être et à agir. Pour la raison précédent, mais aussi parce que :
Le plus tendre de ce monde
domine le plus dur
Seul le rien s'insère dans ce qui n'a pas de faille
A quoi je reconnais l'efficace du non-agir
C'est ce qui fait la différence (par exemple), entre le maître en art martiaux et les débutant. Le maître ne va quasiment pas, voir pas du tout agir. Il ne *sera* qu'au moment clé, un instant très court et décisif, où il est possible qu'il n'accomplisse aucun mouvement : seule sa présence selon une certaine modalité sera efficace, parce qu'il a toutes les lois des choses et de la physique derrière lui. Tandis que le débutant va déployer une quantité d'énergie immense pendant tout le mouvement - dont à l'instant décisif en question, éventuellement, ce qui lui permettra de réussir son mouvement.

C'est aussi ce qu'on comprend quand on entend parler Eric Chahi ou Sigeru Miyamoto (ici par exemple : http://www.liberation.fr/culture/060135 ... eric-chahi ). Tout le monde dit "Eric Chahi est très modeste". Je pense que c'est pas vrai : on entend à certains moments dans sa voix qu'il est au contraire très sûr de lui. Par contre, il sait qu'il n'y a aucun intérêt à imposer sa présence aux autres, qu'elle viendra s'installer toute seule, calmement.

(Kyalie remarquera que Shin a la même manière de parler qu'Eric Chahi.)

C'est un autre truc qu'on trouve dans le Tao tö king, qui ne présente pas forcément un sage hors du monde :
Un véritable chef militaire n'est pas belliqueux
Un véritable guerrier n'est pas coléreux
Un véritable vainqueur ne s'engage pas dans la guerre
Un véritable conducteur d'hommes se met en dessous d'eux
Quand tu dis "on a une conscience" trotter, tu exprimes le présupposé occidental selon lequel on existe par notre conscience et notre action volontaire sur le monde, action qui découle elle-même de la conscience d'un liberté, voire d'une morale (Zim va me tuer). Ce que je voulais apporter ici, c'est l'idée selon laquelle la conscience ou l'action volontaire ne sont pas les méthodes les plus efficaces ni les plus adroites dans la vie.
La bouddhéité est l'état de non névrose, à porté de tous.
Énorme comme phrase ^^. Je suppose que ton bouquin rend vraiment cette impression. Déjà, vouloir "être bouddha" (en 5 semaines), c'est une belle connerie. Bouddha comme Jesus ont dû se retourner dans leurs tombes quand on a créé des religions sur leurs dos. Une spiritualité ou une philosophie, ça se pratique, ça se prie pas :evil:

NB : Je m'intéresse aux religions et aux philosophies parce qu'elles apportent quelque chose à ma conception du monde et à ma manière de me comporter dedans. Ce que j'ai écris ici, c'est vraiment mon interprétation. Si les philosophies orientales vous intéressent, vous pouvez lire :
- Nourrir sa vie : à l'écart du bonheur de François Jullien : il tente d'expliquer en termes occidentaux la philosophie chinoise.
- Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, qui semble vraiment très inspiré de philosophies orientales. Prenez l'édition Livre de poche, qui je l'espère n'a pas changé de traducteur, sinon ce sera incompréhensible.
- Le Tao tö king de Lao tseu, parce que chaque page amène bien 10 minutes de réflexions (dodo au bout de la troisième page garanti).

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 14 Mai 2011, 19:00

Ahah la phrase elle vient texto du bouquin, j'aurais pas osé quand même...

Merci pour ton post.

Ton histoire de on "est" ça me fait penser au temps qui accélère ou décélère selon notre niveau d'attention. Ya un exercice à faire, regarder la petite aiguille de sa montre et en se concentrant on peut à volonté l'accélérer ou la ralentir (c'est à dire accélérer ou ralentir notre perception du temps). Je crois que c'est la même idée que ce que tu écris. En bossant à la chaîne je m'amusais à ça pour faire passer la journée plus ou moins vite, mais si c'est relativement facile de rester concentré quelques secondes, pas possible de faire ça 7 heures.

Nietzsche j'avais tenté en seconde mais c'est vraiment pas clair. C'est un reproche que je fais souvent aux philosophes, on dirait qu'ils essaient d'être le moins compris possible (pour qu'on ne puisse pas les contredire ?). J'essaierais de lire tes bouquins. En attendant je lis "la philosophie pour les nuls", pour le coup c'est un peu trop survolé mais bon.
Quand tu dis "on a une conscience" trotter, tu exprimes le présupposé occidental selon lequel on existe par notre conscience et notre action volontaire sur le monde, action qui découle elle-même de la conscience d'un liberté, voire d'une morale (Zim va me tuer). Ce que je voulais apporter ici, c'est l'idée selon laquelle la conscience ou l'action volontaire ne sont pas les méthodes les plus efficaces ni les plus adroites dans la vie.
Certainement, et appliqué à l'extrême ça me semble être une erreur d'essayer de supprimer ses désirs pour éliminer la souffrance, autant essayer de devenir un arbre ou un caillou (sauf qu'on a besoin de manger donc on va taxer aux gens), bref, c'est plutôt égoïste (et quand on regarde la vie du héros du roman de Hesse ça a été quand même un bel enfoiré) et pas très productif :autant profiter de sa vie pour faire quelque chose, on aura tout le temps d'atteindre le "non soi" quand on sera mort. Bref, pour moi ya des choses à prendre mais ya aussi d'autres choses tout aussi dangereuses que dans notre philosophie occidentale, faut un équilibre. Entre un mec dirigé par la cupidité qui amasse des thunes à ne plus savoir qu'en faire et quelqu'un qui vit dépouillé dans un état extatique permanent.
Donc je ne crache pas du tout sur cette philosophie, on est d'accord.


Sinon un petit HS avec une quote :
Ce n'est pas faire acte d'ethnocentrisme, je crois, que de considérer que dans l'histoire humaine, aucune civilisation n'aura été comparable à la civilisation occidentale en succès et un rayonnement. Certes, d'autres sont plus anciennes, plongeant leurs racines jusque dans la nuit de l'humanité[...], mais les caractéristiques particulières de notre culture ont donné lieu à une histoire riche en rebondissements et en grandioses entreprises, qui auront marqué de leur empreinte le destin de notre espèce.

La caractéristique la plus éminente de la civilisation occidentale est, je pense, l'individualisme.[...]

C'est cet individualisme, aujourd'hui si décrié, qui a permis l’essor fantastique des Européens. L'individu, libéré du poids écrasant de ses parents et commensaux, a pu donner libre cours à son ambition, entreprenant, explorant, exploitant sans autre limites que celles de son avidité. Alors que d'autres peuples recherchaient l'équilibre, soucieux d'harmonie et de statu-quo, les occidentaux partaient à l'aventure sur les mers, pillant, cultivant, forant les mines, érigeant les ponts, déployant une activité frénétique dans le but de s'enrichir.

Mais le goût du bonheur personnel n'explique pas à lui seul les succès des Européens. Hérités de l'esprit grec, la logique, la planification, la systématisation de concepts non-immédiatement saisissables furent les ferments de la croissance économique ainsi que de la machinerie militaire écrasante qui allaient asseoir l'hégémonie occidentale sur le monde. Mais le legs le plus précieux de la culture européenne, c'est bien sûr ce patrimoine extraordinaire de connaissances scientifiques qui, à partir de la fin du moyen-âge, nous assura une hausse continue du niveau de vie et un confort comme jamais on n'en avait connu.

Alors bien sûr, ceci n'est pas allé sans d'abondantes atrocités telles que massacres, asservissements, anéantissements de cultures entières. Il ne faut pas l'oublier, toutefois, il ne faut pas occulter non plus le formidable élan de l'Occident pour sortir l'humanité des ténèbres, le prodigieux envol de cette communauté d'esprits dont les innombrables et imposantes réalisations jonchent la Terre en tous lieux. Et la Terre, du reste, n'est pas la seule dans ce cas ; car ce sont les pas de douze Américains qui sont à tout jamais imprimés dans le régolite lunaire, c'est dans la langue des Angles que l'on y prononça toutes les paroles qui y furent prononcées, c'est au dieu d'Abraham que furent adressées toutes les prières qui y furent murmurées.
J'adore ce côté américain (de façon équilibrée, on s'entend, et l'auteur exagère on est d'accord).

De la même manière, quand on nous dit qu'on va vers un épuisement inévitable de nos ressources, une pollution de la planète et que la solution c'est de se résigner et de repousser le plus possible l'échéance en pratiquant la décroissance...
Cet article en rapport avec l'individualisme :
http://www.rue89.com/american-ecolo/201 ... 678?page=1
« Ces plans doivent être rejetés, pas seulement car ils émanent de l'ONU, mais parce qu'ils empiètent sur la liberté personnelle et les droits de propriété. Ce genre de règle urbanistique confère au gouvernement le droit d'obliger les particuliers à utiliser tel ou tel matériau de construction, ou encore de régler la température de leur logis ou bureau à tel ou tel niveau. »
Putain ça m'a fait un bien fou de lire ça sérieux, ils se laissent pas aller, surtout qu'on commence à voir cet écologisme s'imposer en europe (exemple récent, impossible de mettre du SP95 dans ma bagnole, désormais c'est "SP 95 E10", càd enrichi à l'éthanol -mais pas compatible avec les vieilles caisses).

America, fuck yeah!

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Bouquins

Messagepar Kyalie » 14 Mai 2011, 19:48

Gaetz>
Attention il est possible que je sois totalement HS.
A moins de vivre façon Diogène, on a tous des responsabilités vis-à-vis de ce que l'on mange, ce que l'on fait. "Hakuna matata" c'est impossible. Et justement je me bats contre cette philosophie de la "non-violence" ; car de nos jours, si on se laisse vivre sans réfléchir, on est irresponsable. Ca marchait peut-être à l'antiquité où tu pouvais ne vivre que par toi-même et pour toi-même mais aujourd'hui, dans notre société prétendument d'abondance, ça me paraît impossible. Il faut de la volonté pour éviter de porter atteinte à quelque chose ou pour décider de vivre vraiment par soi-même. Car si tu pousses la logique, le bouddhisme ça paraît être de fermer les yeux volontairement sur les injustices, les actes d'autrui, et vivre dans son coin. Alors aller à l'encontre, oui c'est fatiguant parce que ça demande d'être vigilant en permanence, et de tout voir à travers le filtre de "je dois laisser le moins de trace possible". Dans l'idéal, ça voudrait dire renoncer à tout divertissement ou de créativité pour se concentrer sur l'essentiel à la vie.
Je suis typiquement dans la logique de la suppression des désirs, bien souvent il suffit que je me dise "est-ce que j'en ai vraiment besoin ?" pour renoncer sans problème à un truc ; j'ai les mêmes fringues depuis des années, je n'ai pas acheté de nouvelles consoles depuis des lustres, j'essaye de ne pas manger par gourmandise (<- trèèèès difficile) ou parce que c'est l'heure. Bref, je n'ai aucune véritable envie (et ça n'est pas spécialement marrant) à part celle dictée par mon côté white-kight.
Parce qu'aujourd'hui (comme depuis toujours, mais à une échelle beaucoup plus importante) on essaye de nous imposer un monde extrêmement manichéen et ce dans toutes les branches de la société ; on nous farcit la tête de nouveaux besoins tandis que la responsabilité individuelle ne progresse que de façon limitée par rapport à notre responsabilité réelle. Aujourd'hui le moindre de nos gestes a un impact, et sous prétexte "qu'on n'y peut rien" eh bien on ne fait rien pour changer les choses. Et la plupart du temps on en est même pas là, la plupart ne se rendent pas compte que ce geste-là a un impact quelconque.
On n'est plus dans l'individualisme conscient, ce côté "je travaille pour avoir des sous pour avoir ça", c'est plutôt "on me propose ça ? je le prends sans réfléchir".
Bref, ta description du bouddhisme me paraît très idéaliste quant à la nature humaine ; elle paraît fondée sur un "tout est au mieux dans le meilleur des mondes" mâtiné d'un "on est jugé au mérite" concernant Chahi. Un peu comme le marxisme est fondé sur la responsabilité individuelle et l'entraide, en passant complètement à la trappe l'envie d'avoir plus de confort qu'un autre, ainsi que l'avidité.
D'ailleurs, tout ça c'est en partie de ce que je voudrais traiter dans un jeu et pourquoi j'ai envie de taper tous les mecs qui disent qu'Avatar c'est un film écolo.

Tiens Trotter, justement, une anglophone d'une soixantaine d'années faisait du porte-à-porte l'autre jour et elle m'a vendue un livre appelé " la révolution socialiste est-elle possible aux USA ?". On a un peu discuté et si j'ai tiqué quand elle m'a dit "on a fêté l'anniversaire de la victoire de la baie des cochons il y a quelques jours", c'était plutôt intéressant.
Je suis en désaccord en partie avec la quote, car ce n'est qu'une toute petite partie de ces individus qui aura fait quelque chose de bien de cette dynamique. Les autres n'auront fait que prendre l'innovation toute cuite et profiter du confort apporté sans régulation.

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 14 Mai 2011, 21:09

Mais mais mais Perséphone c'est quoi ce discours contre les "profiteurs", on dirait presque que tu es de DROITE. Fais attention ou alors qu'est ce que ça sera quand tu auras l'âge de Jean Claude...

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Bouquins

Messagepar Kyalie » 14 Mai 2011, 22:05

C'est vraiment l'impression que ça donne ou tu te fiches de moi ? Oo
J'avais le sentiment qu'au contraire ça faisait presque communiste comme discours X)
Justement je reproche à beaucoup de ne pas penser à ce qui s'est passé pour que le service ou le bien arrive entre leurs pattes. Ne pas penser aux esclaves qui extraient le cobalt de nos portables ou aux orang-outans tués pour l'huile de palme de notre nutella.

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 14 Mai 2011, 22:43

Ah, je pensais que tu parlais des gens qui vivent avec les aides sociales pendant que les autres bossent (les esclaves qui mettent de la 3D dans les portables...). Ca marchait aussi :
"ce n'est qu'une toute petite partie de ces individus qui aura fait quelque chose de bien de cette dynamique. Les autres n'auront fait que prendre l'innovation toute cuite et profiter du confort apporté sans régulation." (+les parties sur ceux qui ne se bougent pas, les jem'enfoutistes etc).

Désolé. Je devrais arrêter de lire les commentaires sur les sites d'actualité politique.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Bouquins

Messagepar Kyalie » 14 Mai 2011, 22:54

Ah ouai non c'était pas de sens-là. Je veux dire on parle des formidables inventions de l'espèce humaine, on s'en enorgueillit tout ça, mais les inventeurs se comptent sur les doigts de la main. On est 99% à ne rien faire de très constructif de nos vies à côté :D C'était pour nuancer ta quote.

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 16 Mai 2011, 13:12

Tiens je viens de tomber sur "les vacances de jesus et bouddha" en manga, pensé à Zim. Ils se promènent au Japon avec leurs attribus (couronne d'épines et oreilles longues) en déconnant. C'est parfaitement blasphématoire. Bouddha s'énerve facilement. Mais c'est marrant, un peu, du coup.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 17 Mai 2011, 12:12

J'ai feuilleté une fois ce manga. Toute la beauté du sacré se perd à être ainsi vulgarisée. Blasphématoire comme tu dis. Avec un peu de "ils sont fous ces Japonais". :fufu:
Nietzsche j'avais tenté en seconde mais c'est vraiment pas clair. C'est un reproche que je fais souvent aux philosophes, on dirait qu'ils essaient d'être le moins compris possible (pour qu'on ne puisse pas les contredire ?).
Tu peux faire ce reproche à pas mal de philosophes en chaire, pour qui le langage est un outil de domination (intellectuelle, dans une société où l'intellect est roi). Mais pas à Nietzsche. Il a une écriture belle comme rares en ont eu parmi les philosophes. Mais le lire en seconde, c'est bien trop tôt, il te manquait des concepts philosophiques fondamentaux, clairement il ne s'adresse pas au néophyte ; mais si tu as été dégrossi par ta terminale, ça devrait aller. :)
Toute ma pensée est nourrie de Nietzsche (et de Bergson, et de Bernanos... et de Christ), ça me fait mal qu'on pense ça de lui. :p


Gaetz : je me reconnais dans ton développement sur le fait que l'on *est* pas toujours (pourquoi cette suppression du "ne" ?) au même degré, sans qu'il y ait de valeur intrinsèque aux différents degrés d'être. J'y suis même contraint pour ma part, à deux échelles : comme je me fatigue vite, chaque jour je mets de côté certaines activités, physiques ou intellectuelles, dont je sais qu'elles m’épuiseraient et m'empêcheraient d'en accomplir d'autres estimées à ce moment-là prioritaires. Je DOIS économiser mes forces.
A un autre niveau, j'alterne des périodes d'inactivité, et des périodes d'activité intense : comme si l'accumulation d'énergie arrivait à un trop-plein qui m'obligeait d'un coup à faire des choses (canalisées par la création). Mais c'est lié aussi aux saisons : l'hiver, j'hiberne, l'été, il somnole : et c'est au printemps et en automne que mon corps et mon esprit sont les plus actifs : c'est à ce moment-là que j'ai l'énergie nécessaire à la création, et à ce moment-là aussi que les chemins m'appellent au vagabondage (je passe des jours à aller marcher tout partout, dans la nature surtout, pour le plaisir de marcher et de m'arrêter n'importe où).

Avatar de l’utilisateur
Gaetz
Insensible aux Bullet Bills
Messages : 629
Inscription : 03 Avr 2011, 20:33

Re: Bouquins

Messagepar Gaetz » 19 Mai 2011, 18:14

Attention il est possible que je sois totalement HS.
Non, je crois pas, on parle de manière de vivre. Désolé de répondre si tard, je devais réfléchir et j'ai pas eu de masse de temps ces derniers jours.
A moins de vivre façon Diogène, on a tous des responsabilités vis-à-vis de ce que l'on mange, ce que l'on fait. "Hakuna matata" c'est impossible. Et justement je me bats contre cette philosophie de la "non-violence" ; car de nos jours, si on se laisse vivre sans réfléchir, on est irresponsable. Ca marchait peut-être à l'antiquité où tu pouvais ne vivre que par toi-même et pour toi-même mais aujourd'hui, dans notre société prétendument d'abondance, ça me paraît impossible.
Je dirais pas "Hakuna matata c'est impossible", parce je crois que si les gens ont envie d'être tranquilles et heureux dans leur vie, ils ont le droit. Toutes les époques ne nous permettent pas de vivre dans le confort matériel, et celle-ci n'est même pas certaine de durer. Maintenant, en ce qui *me* concerne, je suis d'accord avec toi sur la responsabilité.
Il faut de la volonté pour éviter de porter atteinte à quelque chose ou pour décider de vivre vraiment par soi-même. Car si tu pousses la logique, le bouddhisme ça paraît être de fermer les yeux volontairement sur les injustices, les actes d'autrui, et vivre dans son coin. Alors aller à l'encontre, oui c'est fatiguant parce que ça demande d'être vigilant en permanence, et de tout voir à travers le filtre de "je dois laisser le moins de trace possible". Dans l'idéal, ça voudrait dire renoncer à tout divertissement ou de créativité pour se concentrer sur l'essentiel à la vie.
Là je crois que c'est une question de méthode, et qu'on a chacun des méthodes qui nous correspondent plus ou moins, et qui correspondent plus ou moins à la situation du monde et du moment. En présentant quelques concepts de philosophie orientale, je voulais montrer que certaines méthodes, qui ne vont pas à l'encontre du monde, peuvent être plus efficace quand on veut atteindre un but.

La volonté dont tu parles, l'énergie que l'on peut mettre dans quelque chose, n'est pas infinie. Certains ont une grande force de vie et sont capables de déployer énormément d'énergie, constamment, pour atteindre leurs objectifs. D'autres n'ont pas cette énergie, ne savent pas ou ne souhaitent pas la canaliser. Les premiers peuvent appliquer une méthode à base d'action et de volonté, les second non. Pour autant, est-ce que cela fait d'eux des faibles ? Je crois pas, je pense qu'ils ont à leur disposition d'autres moyens.

Je crois que le déploiement d'énergie pour aller contre n'est pas toujours utile, et qu'il peut être nocif si on utilise son énergie en vain. On peut se fatiguer, déprimer et être forcé d'abandonner. Au contraire, accompagner les choses ou profiter de leurs formes pour avoir un appui sur elles, au moment décisif, économise l'énergie et peut se révéler plus efficace. Je peux donner deux exemples liés au jeu vidéo et que tu connais, vu qu'on en a déjà parlé.

L'organisation du projet Lije. Il y a des sessions de travail hebdomadaires, un site d'équipe, des documents partagés, des messages échangés entre les membres de l'équipe, on prévoit des communications vers l'extérieur. Quel est l'intérêt de tout ça ? Faire en sorte que le projet entretienne tout seul sa propre énergie, qu'il repose lui-même sur son poids autant que possible, plutôt que ce poids se répartisse sur nos épaules. Que quelqu'un partage un document entraîne les autres à partager, donne de l'énergie à chacun qui voit le projet avancer. Que chacun essaye d'apporter sa vision du projet nous enrichit mutuellement et entretient l'énergie de celui qui s'exprime. Qu'on ait des sessions de travail hebdomadaire modèle d'une certaine manière nos vie, et nous dispose à faire avancer le projet. Les futures communications vers l'extérieur auront pour objectif d'agréger une communauté, qui, si elle nous soutient, nous apportera de l'énergie et des moyens supplémentaires.

Il serait possible d'aller contre le monde, qui s'oppose à la réalisation de ce projet : que je fasse le tyran, que j'impose ma vision, que je fouette tous les membres de l'équipe, que je fasse un emprunt à la banque pour recruter des développeurs... Je crois que ça aurait pour seul résultat de condamner le projet (et de me mettre dans la merde vis à vis de la banque).

La situation de l'industrie jeu vidéo. Durant les quelques mois pendant lesquels j'ai travaillé dans le jeu vidéo pro, je me suis rendu compte que, le plus souvent, pour tout un tas de raisons économiques et sociétales, le jeu vidéo en France était une machine à broyer les gens - et notamment les ptits jeunes idéalistes. Tu te souviens que j'ai écris un mail là-dessus sur rufflerim. J'aurais pu aller contre, essayer de bouger la CGT pour qu'elle s'intéresse à ce secteur, mais là encore, j'aurais eu peu de chance de succès.

Du coup, je me suis dit que j'allais prendre un voie détournée. Être dans le jeu vidéo sans être dans le jeu vidéo. Bosser sur Geex pour tester un modèle économique et donner un coup de patte aux dev amateurs ou indépendants. Développer parallèlement un petit jeu avec des gens et voir comment le faire voguer entre Charybde et Scylla. Profiter de ce petit jeu pour m'intéresser à la théorie du jeu vidéo, qui mérite elle aussi quelques coups de pied au cul. En gros : glaner de quoi construire un levier en bois, et un caillou comme point d'appui, et voir si avec je peux faire bouger un bout de bois plus gros et un caillou plus lourd. Ça a de bonnes chances de mener à rien, mais c'est rigolo et on sait jamais.

En vrai y'a pas mal de déploiement d'énergie là-dedans. Mais il n'est pas direct et, en dehors des comptes que je dois rendre à toi et aux autres membres de l'équipe sur Lije, ou à Roys et à notre nouvelle recrue sur Geex, je peux facilement contrôler ma fatigue.
Bref, ta description du bouddhisme me paraît très idéaliste quant à la nature humaine ; elle paraît fondée sur un "tout est au mieux dans le meilleur des mondes" mâtiné d'un "on est jugé au mérite" concernant Chahi. Un peu comme le marxisme est fondé sur la responsabilité individuelle et l'entraide, en passant complètement à la trappe l'envie d'avoir plus de confort qu'un autre, ainsi que l'avidité.
Je parlais surtout de taoisme, puisqu'en bouddhisme je connais pas grand chose. Mais en ce qui concerne le taoisme, tu as parfaitement raison. Il est écrit directement dans le Tao te king que celui qui dirige un peuple doit le laisser dans l'ignorance, agir le moins possible. Nous autres occidentaux révoltés ne pouvons pas être d'accord avec ça. C'est aussi ce qui fait le charme de notre civilisation :)

(Par contre Bouddha a dit un truc comme "La vie est un balancement entre la douleur et l'ennui". La douleur quand on a pas ce que l'on désire, et l'ennui quand on l'obtient. On peut pas parler de vision idéaliste de la nature humain ^^.)

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 27 Mai 2011, 18:22

Ya plein de livre sur le zen en ce moment, et je vois partout le terme "pleine conscience".

Sinon il est sorti ya pas longtemps "philosophie des jeux vidéo".

Si je dis pas de conneries, il y a eu un changement de dernière minute sur la couverture, elle est verte fluo et le texte est en blanc.

Image

Comme je suis vraiment TROP SYMPA je vous recopie les premières pages.
Socrate : N'est-il donc pas indispensable que nous commencions par savoir ce qu'est un jeu vidéo ?
Mario : Socrate, ce n'est pas difficile à formuler. C'est un jeu avec de la vidéo, sur un écran. Soit on joue à la balle en vrai, soit on joue sur un écran (et c'est Pong); ou bien explore des cavernes en vrai, ou bien sur un écran (et 'cest Super Mario Bros.).
S : Bien parlé, Mario. Mais que dirais-tu alors des jeux télévisés ? Par exemple, Qui veut gagner des millions ? Il y a bien un écran, et c'est bien un jeu. Mais pourquoi pas un jeu vidéo ?
Mario : C'est facile, Socrate ! On n'interagit pas, c'est juste un jeu qui se déroule sur un écran. Et, en plus, il faut une machine, un ordinateur, pour produire un jeu vidéo.
S : Il y a pourtant des jeux où on interagit avec un ordinateurs et que ne sont pas des jeux vidéo.
M : Que veux-tu dire, Socrate ?
S : Il y a eu des jeux avec les ordinateurs bien avant les jeux vidéo. Pense aux premiers programmes d'intelligence artificielle (IA), ce sont des jeux de dames, à la fin des années 1940. Le premier livre qui a dans son titre l'expression "jeux d'ordinateur" est publié en 1968, quatre ans avant Pong. Ce sont des jeux avec l'ordinateur, mais personne ne considère ça comme des jeux vidéos. Ca parle de petits jeux mathématiques.
M : D'accord, Socrate, mais ce qui leur manque, c'est une interface graphique.
S : Il existe cependant de vrais jeux vidéo qui en sont dépourvus. Regarde, par exemple, Adventure ou Zork, les ancètres de tous les jeux d'aventures, dans les années 1970. Ce sont des jeux importants historiquement, qui inventent tout un genre. Mais il sont en "mode texte". On rentre des commandes en anglais [...] il n'y a pas de graphismes. Et puis il y a aussi les Multi User Dungeons (MUD), parmi les premiers jeux à univers persistants. Ce n'est pas rien, et ce sont encore des jeux en mode texte.
M : Doucement, Socrate. [...]c'est de l'histoire ancienne. Aujourd'hui, un jeu vidéo, c'est un programme qui génère des graphismes avec lesquels on interagit en temps réel. On a une action sur ce qui se passe à l'écran.[...]ce n'est pas la même chose que d'assister à un film.
S : [...]Alors Windows est un jeu ? Toutes ces fenêtres que l'on ouvre et que l'on ferme...[...]Partons de ta définition. Un jeu vidéo est un programme avec lequel on interagit via une interface, aujourd'hui graphique, et cela pour s'amuser, pour le plaisir et non pour produire quelque chose. C'est bien cela ?
M : Tout à fait, Socrate.
S : Et bien, prends le Solitaire de Windows. Tu y as déjà joué ?[...]on interagit avec une interface graphique pour se distraire. Et pourtant, c'est juste l'adaptation d'un jeu traditionnel. Ca n'a rien de spécifique. Si quelqu'un voulait savoir ce qu'est un jeu vidéo, tu ne lui montrerais pas le Solitaire, mais certainement d'autres jeux.
M : Oui, sans doute.
Ca plairait peut être à certains ici. L'auteur reste cantonné à des vieux jeux par contre. Il partage juste un peu de réflexion, analyse ce que d'autres philosophes ont dit des jeux avant lui, c'est très facile à lire et instructif. Peut être un peu moins pour nous qui sommes habitués à discuter de ça sur le forum, ceci dit.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Bouquins

Messagepar Zim » 27 Mai 2011, 18:42

Ce style me plait, on croirait vraiment du Platon. Je me l'achèterai très probablement. Merci !

Avatar de l’utilisateur
Azaki
Esquive tous marteaux
Messages : 475
Inscription : 09 Avr 2011, 17:29

Re: Bouquins

Messagepar Azaki » 27 Mai 2011, 19:47

J'vais me le prendre aussi. Il va sortir en format poche ou pas ?

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Bouquins

Messagepar trotter » 28 Mai 2011, 08:07

Je sais pas. Par contre il est tout petit, ça se lit en une demi heure, une heure à tout casser. Je crois pas que ça vaille 20€.

Avatar de l’utilisateur
Nuki
Nouveau marcheur
Messages : 8
Inscription : 23 Mai 2011, 17:04
Localisation : Lille
Contact :

Re: Bouquins

Messagepar Nuki » 29 Mai 2011, 15:43

En ce moment je lis:
Image
et
Image

Sinon un livre que j'ai beaucoup apprécié mais bon, chacun ses gouts c'est:
Image


Revenir vers « Discussion »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron