Quel public pour les jeux amateurs ?

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 03 Avr 2011, 17:21

Définition des termes
La différence majeure que je fais entre jeu pro et amateur, c'est que le jeu amateur est réalisé avec un outil qui en facilite la création : RPG Maker, Game Maker, Multimedia Fusion 2, Adventure Game Studio, etc. Un jeu PC (ou sur PS Store/X-box live) commercialisé par une petite boite sera dit "indépendant", de même le jeu amateur (éventuellement sur console) s'il est commercialisé lui-aussi (à titre indépendant).

Ce qui à strictement parler n'a rien à voir avec la qualité du jeu, surtout quand ce sont des jeux qui font écho aux jeux 8 et 16 bits, lesquels ne demandent pas de grands moyens financiers pour être développés : juste du temps, et les amateurs ont tout le temps qu'il faut : ce qui compense le fait de ne pas toujours pouvoir s'y mettre 35 heures par semaines.

Deux poids deux mesures ?
Si MMF2 et Game Maker jouissent d'une bonne réputation, du fait qu'ils permettent de réaliser une gamme très large de jeux-vidéo, RPG Maker quant à lui reste relativement snobbé. Il n'y a guère que sur hardcoregaming101.net que j'en entends parler au milieu de jeux pros, car le webmaster du site a passé du temps lui-même sur le logiciel.

C'est qu'il y a :
1) une sorte de mépris envers un logiciel qui "facilite trop la tâche"
2) et le fait que contrairement à cette illusion, la tâche n'est pas tant facilitée que ça, puisque restent à faire le game design, le scénario, le level design... les RPGs sont parmi les jeux les plus difficiles à développer, ce qui explique que beaucoup sont abandonnés en cours de route, ou sont bancals : ce qui nuit à la réputation du logiciel (alors que ce n'est somme toute qu'un outil).

Qu'en pensez-vous ? :)

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 04 Avr 2011, 01:37

Très intéressant. :toc:

La différence majeure que je fais entre jeu pro et amateur, c'est que le jeu amateur est réalisé avec un outil qui en facilite la création : RPG Maker, Game Maker, Multimedia Fusion 2, Adventure Game Studio, etc. Un jeu PC (ou sur PS Store/X-box live) commercialisé par une petite boite sera dit "indépendant", de même le jeu amateur (éventuellement sur console) s'il est commercialisé lui-aussi (à titre indépendant).
Y'a des amateurs qui doivent créer leur engin de toute piece donc ca revient au meme que des pros dans ce cas ?
Aussi, des pros utilisent des engins déjà créés des fois (par un projet precedent ou simplement des trucs comme Cry engine qui est créé par une boite tiers.)

Ce qui à strictement parler n'a rien à voir avec la qualité du jeu, surtout quand ce sont des jeux qui font écho aux jeux 8 et 16 bits, lesquels ne demandent pas de grands moyens financiers pour être développés : juste du temps, et les amateurs ont tout le temps qu'il faut : ce qui compense le fait de ne pas toujours pouvoir s'y mettre 35 heures par semaines.
"tout le temps" sur la durée totale mais en même temps "peu de temps" car non-rémunéré. Donc au final sur 6 ans de travail, 2 heures par jour ça doit revenir au même qu'un temps complet d'un an.

En fait ils ont juste un processus beaucoup plus lent avec donc des points forts (possibilité de revenir en arrière, mieux reflechir) et des points faibles (perte de la vision initiale).

Si MMF2 et Game Maker jouissent d'une bonne réputation, d fait qu'ils permettent de réaliser une gamme très large de jeux-vidéo, RPG Maker quant à lui reste relativement snobbé. Il n'y a guère que sur hardcoregaming101.net que j'en entends parler au milieu de jeux pros, car le webmaster du site a passé du temps lui-même sur le logiciel.
Snobbé juste parce que très reconnaissable de loin contrairement aux autres qui se présentent avec de simple .exe et ont une présentation toujours custom. Le style de jeu n'aide pas aussi : un RPG demande une implication alors qu'un casse brique de MMF2 ou un shoot'em up de Game Maker n'en demandent pas autant. Les gens qui joues à des jeux PC gratuit c'est avant tout car ils s'emmerdent un peu. Souvent si on te montre un jeu amateur sur PC se sera un jeu type arcade qui se joue en 2 min voir max 30. Le bouche à oreille marche pour ces jeux pas pour des jeux de 10h avec du texte et de level up.


Si RPG maker PC serait portable sur DS ou PSP officiellement se serait un must.

Je savais pas qu'ils en parlaient sur Hardcoregaming101.

1) une sorte de mépris envers un logiciel qui "facilite trop la tâche"
Je pense que c,est minoritaire, ou alors une idée reçue de gens qui connaissent pas ou qui ont brievement connu mais ont lâchés (justement car c'est trop dur ?)

De toute manière depuis XP ont peut faire techniquement tout avec RM donc ce n'est pas un logiciel facile mais qui offre une maniere de travailler pour plusieurs types de visions : si on veut s'attarder sur le gameplay ou les graphismes mais pas sur l'engin on a les event si on veut faire un type de jeu totalement différent on a le Ruby.

2) et le fait que contrairement à cette illusion, la tâche n'est pas tant facilitée que ça, puisque restent à faire le game design, le scénario, le level design...
Oui mais forcement ils ignorent ces choses donc... pour eux un jeu c'est : graphismes, musiques, histoire et si on utilise les RTP on a déjà 2/3 du jeu fait dans leur tête... Ce qui en plus est faux car il faut tout de même savoir bien utiliser ses ressources.

les RPGs sont parmi les jeux les plus difficiles à développer, ce qui explique que beaucoup sont abandonnés en cours de route, ou sont bancals : ce qui nuit à la réputation du logiciel (alors que ce n'est somme toute qu'un outil).
Je pense que c'est aussi dur de faire n'importe quel jeu du moment qu'on vise une qualité excellente. C'est juste qu'on peut difficilement bâcler un RPG, le faire vite fait. Sauf si on utilise des donjons aléatoires et autres artifices. Mais faire un shoot'em up parfait doit etre quand meme aussi dur. Mais peut être fait plus vite oui.

Y'a certains jeux Shoot'em up qui se sont fait dans la commu du making, c'est de la merde dans le genre mais ces makers les ont finis. C'est plus court mais pas moins dur. Ce qui fait abandonner les gens c'est la longueur. Car une fois l'amusement de "trouver comment faire marcher une chose" passé la plupart des makers s'ennuient.

Ils ne veulent pas vraiment créer une expérience pour le joueur.
Ils ne créaient pas pour les autres mais pour eux : quand ils en ont marre ils arretent.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 04 Avr 2011, 09:37

Y'a des amateurs qui doivent créer leur engin de toute piece donc ca revient au meme que des pros dans ce cas ?
Aussi, des pros utilisent des engins déjà créés des fois (par un projet precedent ou simplement des trucs comme Cry engine qui est créé par une boite tiers.)
Le premier cas entrerait dans la case "indépendant".
Le deuxième est plus problématique. Pas si le moteur est réutilisé en interne par l'entreprise (je pense aux jeux Capcom, spécialisés dans ce genre de recyclage), mais si l'on se sert d'un moteur développé par une autre entreprise.
RPG Maker permet à n'importe quelle entreprise de développer un jeu, pour le vendre ensuite. De même le Cry engine. Pourtant l'un sera catégorisé amateur et l'autre pro.

Difficile de faire la part des choses. Une définition stricte de "professionnel" serait : "entreprise développant un jeu dans le but de générer du profit". Ce qui n'exclut pas les jeux gratuits, qui génèrent du profit d'une manière ou d'une autre (publicité pour les jeux en ligne, goodies...).
Mais alors ceux qui vendent leur jeu RM seraient des pros. Et pourtant on hésite à les qualifier ainsi. On hésite à dire d'indinera que c'est un pro depuis qu'il vend ses jeux (Laxius Force, etc.).

C'est qu'il y a aussi dans l'idée d'amateurisme l'idée de "fait avec des moyens limités" (moyens financiers, techniques ou talent), "pour un résultat loin d'être optimal".
C'est ce que tu dis :
Snobbé juste parce que très reconnaissable de loin contrairement aux autres qui se présentent avec de simple .exe et ont une présentation toujours custom.
Un jeu RM ressemble souvent sur bien des points à un autre jeu RM (et maheureusement aussi aux mauvais jeux RM qui en ternissent la réputation) malgré les efforts de personnalisation, du point de vue de l'interface, du gameplay.
Mais aujourd'hui, ne serait-ce que pour RM2K3, il est possible de limiter cet effet : CBS, CMS, sauter l'écran-titre, réunir le jeu entier dans un même exe avec MoleBox... Il est possible de mieux faire oublier qu'un jeu RM est un jeu RM.
Le paradoxe étant que plus on fait oublier que c'est un jeu RM, plus on en vient à se demander si développer le jeu avec RM était une bonne idée à la base, vu le temps qu'on y passe, et surtout quand on perd en qualité (qualité de programmation ou qualité de jeu) ce qu'on gagne en personnalisation.

Cette définition de l'amateurisme n'est pas juste, sans doute Indinera est-il bien un développeur pro, puisqu'il vend ses jeux. Mais c'est un fait indéniable que la qualité des jeux amateurs est bien moindre, ou que si la qualité est là, les jeux se ressemblent (utiliser RM comme on est censé l'utiliser).
En fait ils ont juste un processus beaucoup plus lent avec donc des points forts (possibilité de revenir en arrière, mieux reflechir) et des points faibles (perte de la vision initiale).
Je suis parfaitement d'accord avec ça. De plus, il est possible ponctuellement de consacrer beaucoup de temps d'un coup à son jeu quand on est amateur, alors qu'un pro, lui, ne pourra pas , sauf exception, prendre plus de temps que prévu (il est très courant que le jeu sorte alors que les développeurs auraient souhaité y passer plus de temps pour le finaliser).

Je pense que c'est aussi dur de faire n'importe quel jeu du moment qu'on vise une qualité excellente. C'est juste qu'on peut difficilement bâcler un RPG, le faire vite fait.
C'est ce que je voulais dire, merci de clarifier. :)

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 04 Avr 2011, 13:48

Difficile de faire la part des choses. Une définition stricte de "professionnel" serait : "entreprise développant un jeu dans le but de générer du profit". Ce qui n'exclut pas les jeux gratuits, qui génèrent du profit d'une manière ou d'une autre (publicité pour les jeux en ligne, goodies...).
Mais alors ceux qui vendent leur jeu RM seraient des pros. Et pourtant on hésite à les qualifier ainsi. On hésite à dire d'indinera que c'est un pro depuis qu'il vend ses jeux (Laxius Force, etc.).

C'est qu'il y a aussi dans l'idée d'amateurisme l'idée de "fait avec des moyens limités" (moyens financiers, techniques ou talent), "pour un résultat loin d'être optimal".
Indépendants = pas lié à un éditeur. Donc Indy est indépendant. Et "pro" = non-indépendant.

Souvent les éditeurs éditent des produits d'actualité donc pour les jeux des jeux de génération actuelle.

Je suis parfaitement d'accord avec ça. De plus, il est possible ponctuellement de consacrer beaucoup de temps d'un coup à son jeu quand on est amateur, alors qu'un pro, lui, ne pourra pas , sauf exception, prendre plus de temps que prévu (il est très courant que le jeu sorte alors que les développeurs auraient souhaité y passer plus de temps pour le finaliser).
Le temps qui joue souvent contre la qualité dans le milieu mais je pense que quoi qu'il arrive se poser des deadline est primordial arrivé à un certain point. Trop réfléchir sur une idée ne mene à rien des fois. Aussi avancer le jeu dans un stade presque final et LÀ commencer à tweaker en prendre son temps est bon car l'idée du jeu est déjà façonnée et se fait améliorer mais trop retarder la production ne peut qu'engendrer la perte de la vision initiale du projet.

Se fixer une deadline c'est aussi un motivateur pour finir le projet. C'est aussi une limite car sans contrainte on ne va nul part.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 04 Avr 2011, 13:52

Indépendants = pas lié à un éditeur. Donc Indy est indépendant. Et "pro" = non-indépendant.

Souvent les éditeurs éditent des produits d'actualité donc pour les jeux des jeux de génération actuelle.
Oui. Disons que pour moi, les indépendants sont des pros eux-aussi : mais une catégorie spécifique : il y a les "pro-pro", et les "pro-indépendants" : un indépendant ressemble plus à un pro qu'à un amateur, car la différence principale entre pro et amateur, c'est qu'un jeu pro a pour objectif de faire de l'argent, et c'est le cas aussi pour l'indépendant.

Et puis selon cette définition d'indépendant, Nintendo est un indépendant aussi, puisque que publiant eux-mêmes les jeux qu'ils développent. La limite est très fine. ^^
Aussi avancer le jeu dans un stade presque final et LÀ commencer à tweaker en prendre son temps est bon car l'idée du jeu est déjà façonnée et se fait améliorer mais trop retarder la production ne peut qu'engendrer la perte de la vision initiale du projet.
D'autant que pour améliorer une idée, le mieux est de l'essayer, c'est le meilleur moyen de se rendre compte de ce qui va et ce qui ne va pas : car il est plus facile de faire la critique de ce qu'on a sous les yeux que ce qu'il faut imaginer (car on l'imagine souvent incomplètement) : c'est pourquoi il arrive très souvent que les meilleures idées arrivent pendant la production... si j'en juge par ce qui m'est toujours arrivé quand je rédigeais des dissertations de philosophie. :note:


Pour en revenir à la question de départ :
Quel public pour les jeux amateurs... et plus précisément RM.
Est-ce que tu penses que c'est un réel problème ?

Je te parlais il y a quelques temps de l'engoument qu'il y a pour Pier Solar, le RPG sorti l'an dernier sur Mega Drive : le jeu a été énormément hypé, avant même d'avoir été joué. Et même maintenant, alors qu'il est sorti il y a plusieurs mois et que son succès lui a valu d'être réédité, il existe peu de critiques du jeu : ceux qui l'achetaient l'ont fait le plus souvent pour collectionner, voire pour spéculer, plutôt que pour jouer.
Symptomatique, ce test (le seul sur lequel j'ai pu mettre la main) : http://www.oldiesrising.com/AmanoSkin/o ... er%20Solar
L’ouverture de la boite fut fébrile : l’enlever de son enveloppe bulle en provenance de Chine, découvrir son précieux sous blister rigide, bien protégé par du carton, le déblister (sacrilège !!! Me diront certains, mais bon si voulez le test je n’ai pas trop le choix !), ouvrir le boîtier cartonné (classieux, c'est-à-dire bien épais, mieux que Sonic & Knuckles, en guise de comparatif, pas la feuille à cigarette quoi) renfermant le CD-rom et la cartouche. On feuillette délicatement le livret intérieur afin de ne pas le froisser…
Le plaisir de la collection est indéniable. Mais on arrive à une aberration :
le déblister (sacrilège !!! Me diront certains, mais bon si voulez le test je n’ai pas trop le choix !)
Le goût de la collection chez certains leur fera préférer ne pas jouer au jeu plutôt que de lui faire perdre sa valeur "collector".

Le succès du jeu vient avant tout du fait qu'il soit sorti sur MegaDrive avec un bon packaging. Un jeu RM ne pourra jamais être autant hypé : un jeu RM est un jeu RM parmi d'autres, sachant que RM n'est pas très estimé hors de ses utilisateurs, tandis qu'eux, avec leur choix de plateforme, ils se sont démarqués instantanément de la concurrence, puisqu'il n'y a pas d'autres RPGs sortant sur Mega Drive à l'heure actuelle.

Ce qui fait que je me suis demandé la chose suivante : Pier Solar, ainsi que RPG Maker, s'adressent aux nostalgiques des RPGs 16 bits.
Pourtant les jeux RMs ne sont pas très joués, et ces RPGs sortis sur MegaDrive (il y a en a eu plusieurs depuis la mort de la console) non plus, puisqu'ils sont achetés surtout pour la collection (et qu'il est sacrilège de les déblister).
Ces joueurs nostalgiques (dont toi et moi, puisqu'on dépense pas mal d'argent dans le "rétro-gaming") vont avoir spontanément pour préférence les jeux de leur enfance, ou de nouveaux jeux qui nourrissent les consoles de leur enfance.

Quant aux joueurs plus récents, quelques-uns se prendront de passion pour les vieux jeux, mais c'est rare : toi-même, tu aurais très bien pu manquer la génération 16-bits vu ton âge, si on ne te les avais pas fait découvrir dans ton enfance. Et ne se passionnant pas pour les vieux jeux, les jeux RMs leur paraîtront de peu d'intérêt et dépassés.

Ou encore, aiment jouer aux jeux PC les "casuals gamers", et un RPG n'est certainement pas un genre "casual" étant donné le temps que ça demande (un jeu d'arcade peut être immédiatement fun, le temps qu'on y joue, mais un RPG, le plaisir vient sur le long terme, avec l'histoire à laquelle on s'attache de plus en plus, les posssibilités de gameplay qui augmentent - un des principes du RPG japonais, c'est d'introduire le joueur en douceur à un système complexe, d'où le fait qu'on a bien du mal à s'y remettre si on reprend une partie avancée après quelques mois).
Je reprends là en d'autres termes une des idées que tu as avancées :
Le style de jeu n'aide pas aussi : un RPG demande une implication alors qu'un casse brique de MMF2 ou un shoot'em up de Game Maker n'en demandent pas autant. Les gens qui joues à des jeux PC gratuit c'est avant tout car ils s'emmerdent un peu.
Certaines personnes tombent par hasard sur RPG Maker, et parfois, après avoir fait joujou, parfois je dis bien, jouent à des jeux d'autres personnes : c'est alors une micro-communauté d'utilisateurs de RM, avec une poignée qui jouent aux jeux RM.

D'où ma question : quel public pour les jeux RMs ? :kikoo:

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 04 Avr 2011, 14:21

Quel public pour les jeux amateurs... et plus précisément RM.
Est-ce que tu penses que c'est un réel problème ?
Je ne sais pas trop.
Il est clair qu'il ne faut pas présenter un RPG de RM à une commu fr de making en tout cas. Peut être le faire à des commu étrangères pour toucher le plus de monde, je ne sais pas quelle vision ont les étrangers sur les RPG de RM mais si c'est comme la France alors il y aura une poignée d'intéressés mais en visant mondialement tu multiplies tes joueurs par 10.

Pour un jeu plus arcade ou, tiens, utilisons ce terme : plus "Iphone" (:nerdsang:) tu as plus de chance de susciter l’intérêt directement. Comme avec un Shoot'em up. Vu que le plaisir est instantané pour le joueur, normalement, alors que dans un RPG, même réussi le plaisir va en grandissant, le plaisir vient avec le temps et le travail... ce qui forcement peut rebuter des joueurs septiques quant à la qualité d'un jeu amateur (et je les comprends).

Par contre je pense que ça restera en surface, les joueurs joueront au jeu mais ne l'exploiteront jamais vraiment. Je pense que ça vient du fait que c,est vu comme "non officiel" = "non reconnu". Donc y passer du temps et devenir bon dans le jeu ne signifie pas grand chose dans le monde des gamers entre eux, tu vois ? C'est mon impression du moins. Si je veux devenir meilleure dans un jeu et en être fiere je choisirai sûrement un jeu connu pas un jeu amateur. Ca doit jouer ça aussi. Et c,est ce qui doit aussi faire que Pier Solar peut mieux marcher qu'un autre jeu amateur de même qualité vu qu'il est devenu "officiel" grave à sa sortie physique et sur une machine reconnue.

Par contre je pense que je me foutrait de déballer un Pier Solar neuf même si son tirage doit être faible. Pour moi c,est tout de même moins officiel qu'un vrai jeu d'époque sur Megadrive. :fufu:

D'où ma question : quel public pour les jeux RMs ? :kikoo:
-Les futurs utilisateurs du soft (qui ne joueront plus par la suite) ? :hap:
-Des gens qui s'emmerdent sur le web et veulent un jeu gratuit leur rappelant leurs jeunesse ? :nerdsang:
-

...

Ps : quand je tappe "rpg amateur" sur google je tombe en premier sur : http://www.rpg-legends.com/forum/index. ... topic=1830

On y voit Kozzy. :fufu:
Mais surtout plein de bannière "E-magination" dans les signatures. Mais il semble que ça ne nous apporte pas spécialement du monde. :nerd: Tu as le même résultat sur Google ?


les deux liens suivant sont pour :

-Aëdemphia
-Star Ocean 0

La crème du making fr. Un jeu d'artiste-maker et un jeu private joke. De quoi donner l'image actuel du making aux nouveaux.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 04 Avr 2011, 14:23

Par contre je pense que je me foutrait de déballer un Pier Solar neuf même si son tirage doit être faible. Pour moi c,est tout de même moins officiel qu'un vrai jeu d'époque sur Megadrive. :fufu:
C'est ce que j'appelle "le culte de la virginité". Il y a quelque chose de vaguement catholique là-dedans. :note:
J'ai plusieurs jeux non-déballés, mais c'est parce que j'ai tendance à acheter mes jeux après les avoir finis. :nerdsang: (Pour éviter les mauvais achats.)
Vu que le plaisir est instantané pour le joueur, normalement, alors que dans un RPG, même réussi le plaisir va en grandissant, le plaisir vient avec le temps et le travail... ce qui forcement peut rebuter des joueurs septiques quant à la qualité d'un jeu amateur (et je les comprends).
C'est pourquoi il est essentiel de convaincre dès les premières minutes, c'est encore plus important que pour les jeux de l'industrie : car un jeu commercialisé, on l'essaie un minimum en espérant n'avoir pas gaspillé son argent, on insiste au cas où ça s'améliore ; mais pour un jeu gratuit, le joueur n'a pas cette patience.
Ce que beaucoup de jeux RMs ne font pas, car ils souffrent du syndrome du maker qui s'améliore en cours de toute : la deuxième moitié du jeu est peut-être tout à fait intéressante, mais il faut passer par une première moitié ennuyeuse. Ce qui fait que dans l'ensemble, c'est un mauvais jeu.

-Les futurs utilisateurs du soft (qui ne joueront plus par la suite) ?
-Des gens qui s'emmerdent sur le web et veulent un jeu gratuit leur rappelant leurs jeunesse ? :nerdsang:
-
- Une des raisons pour lesquelles j'ai joué à certains jeux RM : piquer des techniques de programmation, et le mieux pour ça, c'est d'abord d'y jouer pour repérer ce qu'il y a de remarquable. Faire des trucs impressionnants donne envie au maker de jouer... mais en fait, il ne joue même pas, ce qui se trahit par le vocabulaire maker qui fait qu'on ne joue pas, mais qu'on "teste".
- On a comme sérieux concurrent l'émulation, avec de vrais jeux d'époque gratuits. On ne fait pas vraiment le poids.
- Au moins on peut garder le troisième tiret. :sky:
Par contre je pense que ça restera en surface, les joueurs joueront au jeu mais ne l'exploiteront jamais vraiment. Je pense que ça vient du fait que c,est vu comme "non officiel" = "non reconnu". Donc y passer du temps et devenir bon dans le jeu ne signifie pas grand chose dans le monde des gamers entre eux, tu vois ?
Dans l'ensemble, c'est vrai, mais cette compétition entre joueurs peut se produire au sein des communautés RM.
Le Trésor des âmes damnées, beaucoup de gens ont appris à le maîtriser, alors que c'est un jeu conçu pour être difficile d'accès (sans pour autant être frustrant). Cela parce qu'il y avait des concours d'organisés, aussi bien sur E-m que sur la planète Mars, aussi certains y ont passé du temps. J'ai eu un peu honte de recourir à un tel procédé, mais après tout, c'est ce qui plait : sinon, comme tu dis, à quoi bon s'investir dans un jeu.
La formule a eu tellement de succès qu'il y a eu toute une vague de jeux à scoring sur Oniro à ce moment-là. xD Et Monos avait tellement aimé le jeu qu'il avait organisé un concours sur un forum de football qu'il fréquente. :fufu:

J'ai essayé ensuite de présenter le jeu en deux endroits : une communauté VX anglophone, et un forum consacré à Shiren the Wanderer (puisque le TDAD lui emprunte beaucoup). Dans les deux cas (et le jeu a été traduit en anglais, ainsi que la notice), j'ai eu quelques personnes qui y ont joué, qui ont trouvé ça très bien... Mais c'est tout. Parce que j'étais un étranger au forum (pas en tant que français, mais ne fréquentant pas ces forums, je veux dire). C'est pourquoi malgré tout il n'est pas certain que présenter son jeu sur des communautés apporte beaucoup de joueurs. Enfin d'après mon expérience. Ca pourrait se passer autrement pour FRQ, même il est quand même très probable que ceux qui joueront à fond le jeu, qui feront les échanges et tout, ce sera les gens d'E-m, et en partie d'Oniromancie.
Quant au Projet Commun, l'impeccabilité de langue que je lui souhaite rend impensable que j'en fasse une version anglaise, et présenter un RPG en français sur des sites ou communautés anglophones, c'est mort.

vu qu'il est devenu "officiel" grave à sa sortie physique et sur une machine reconnue.
Au début j'ai cru que tu t'étais mise à parler comme une jeune. :nerd:

EDIT : j'ai pareil que toi : Aedemphia et Star Ocean 0. Le jeu le plus buggué de l'histoire de RM, et un jeu humoristique.

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 04 Avr 2011, 14:28

C'est ce que j'appelle "le culte de la virginité". Il y a quelque chose de vaguement catholique là-dedans. :note:
J'ai plusieurs jeux non-déballés, mais c'est parce que j'ai tendance à acheter mes jeux après les avoir finis. :nerdsang: (Pour éviter les mauvais achats.)
ah oui, pas bête... :note:
en tout cas je ne ferrai jamais cela, je pense, garder un jeu non ouvert... ou n'importe quoi d'autre. Sauf si je l,ai en double ou s'il m'intéresse pas du tout et que je sais pertinemment qu'il prendra une bonne valeur et qu'il coûte pas cher initialement (Mario All stars Wii ? :hap:)

C'est pourquoi il est essentiel de convaincre dès les premières minutes, c'est encore plus important que pour les jeux de l'industrie : car un jeu commercialisé, on l'essaie un minimum en espérant n'avoir pas gaspillé son argent, on insiste au cas où ça s'améliore ; mais pour un jeu gratuit, le joueur n'a pas cette patience.
Ce que beaucoup de jeux RMs ne font pas, car ils souffrent du syndrome du maker qui s'améliore en cours de toute : la deuxième moitié du jeu est peut-être tout à fait intéressante, mais il faut passer par une première moitié ennuyeuse. Ce qui fait que dans l'ensemble, c'est un mauvais jeu.
En même temps, malgré que je sache cela et que je hais (que ce soit amateur ou pro) les débuts de RPG lents, c'est plutot dur de faire autrement. En tout cas un début à la FF7 est parfait selon moi, pile dans l'action. Mais il faut que l'histoire s'y prête.
On a comme sérieux concurrent l'émulation, avec de vrais jeux d'époque gratuits. On ne fait pas vraiment le poids.
Les hack tool et Zquest servent à cela. Mes jeux de F Zero X et mes Mini Quest sont quand même assez joués (téléchargés) donc je pense que c,est le meilleur compromis : donner au joueur un truc qui l'attire initialement "Zelda" par exemple et lui donner un jeu gratuit qui peut être bien. Il n'a pas besoin de devoir s'immerger dans l'univers du créateur qu'il ne connait pas. C,est le but d'un fan game : se faire plaisir car on aime la série et faire du fan service aux joueurs. Si c'est bien fait pourquoi pas.

Moi je me dis que faire un Zelda 2D, de nos jours, reste intéressant car ont le potentiel de plaire aux gens qui ont lâchés la série depuis qu'elle meurt. Malstrom en parlait récemment, comme quoi il voulait carrément se faire lui même un Zelda "classique" car Nintendo ne lui en redonnerait jamais un. J'aurai presque envie de l'emailer pour lui dire que c,est tout à fait faisable dans connaissance de programmation. Faudrait lui faire connaitre la commu Zquest car avec l'engin qu'est Zquest il est plus ou moins impossible de faire un Zelda "puzzle" vu qu'il est basé sur la dynamique du 1er. Donc beaucoup de jeux doivent être "potables".


la planète Mars
:noel:


J'ai eu un peu honte de recourir à un tel procédé, mais après tout, c'est ce qui plait : sinon, comme tu dis, à quoi bon s'investir dans un jeu.
Y'a pas de honte à avoir. Tu peux juste être déçu des gens de ne pas avoir la motivation avant cela mais bon... j'ai fait pareil avec F Zero, aussi.

Dans les deux cas (et le jeu a été traduit en anglais, ainsi que la notice), j'ai eu quelques personnes qui y ont joué, qui ont trouvé ça très bien... Mais c'est tout. Parce que j'étais un étranger au forum (pas en tant que français, mais ne fréquentant pas ces forums, je veux dire). C'est pourquoi malgré tout il n'est pas certain que présenter son jeu sur des communautés apporte beaucoup de joueurs.
Dans le milieu j'ai l'impression que le joueur prefere connaitre le createur. C'est pas juste du copinage mais ... je sais pas... on dirait que c'est souvent souhaitable. Alors que étrangement, moi je prefere jouer à un jeu d'une personne que je connais pas du tout. Connaitre le createur brise un peu la magie pour moi. Encore là ma logique semble totalement opposée aux mouvement global. Peut etre que c,est du copinage chez les autres finalement ou une non compréhension de ses gouts en jeu ou je ne sais pas...

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 04 Avr 2011, 14:39

la planète Mars
:noel:
J'aurais parié que la blague passerait inaperçue. :nerd:

C'est clair qu'un Zelda 2D se justifie tout à fait : si Nintendo ne donne pas aux fans ce qu'ils veulent, que les fans se le donnent eux-même. :crac:
Quoique peut-être, justement on va avoir droit à un Zelda 2D pour le 25ème anniversaire de la série, cf. le topic en dessous. :)

Dans le milieu j'ai l'impression que le joueur prefere connaitre le createur. C'est pas juste du copinage mais ... je sais pas... on dirait que c'est souvent souhaitable. Alors que étrangement, moi je prefere jouer à un jeu d'une personne que je connais pas du tout. Connaitre le createur brise un peu la magie pour moi. Encore là ma logique semble totalement opposée aux mouvement global. Peut etre que c,est du copinage chez les autres finalement ou une non compréhension de ses gouts en jeu ou je ne sais pas...
C'est sans doute du copinage... un peu... on est plus ouvert à un jeu amateur de quelqu'un qu'on aime bien, ou encore en qui on a confiance, qu'à un individu lambda sorti de nulle part. Par exemple, le jeu d'aura est vraiment bon, mais de prime abord, il ne paye pas de mine, avec des graphismes vus et revus malgré les efforts d'adaptations : si je ne le connaissais pas, je n'y aurais sans doute pas joué, et je serais passé ) côté d'une perle.

Tandis que pour les jeux pros, vu que c'est pro, on leur fait plus spontanément confiance, même à un studio inconnu je pense. Par exemple Black Sigil sur DS : un studio inconnu, un jeu au final loupé et très amateur dans ses finitions (feedbacks visuels et sonores, équilibrage de la difficulté, expoloitation du système de combat), et pourtant on partait avec un bon a priori, juste parce que sortant sur DS. Pareil que pour Pier Solar en fait.


Cela dit je comprends tout à fait que ça puisse briser la magie. Surtout, et je l'ai déjà remarqué avec des amis écrivains, quand on connait parfaitement leur manière de parler, et qu'on la retrouve, cette manière de parler, dans leur manière d'écrire : d'un coup, on voit le créateur derrière l'oeuvre, et ça brise l'immersion.

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 04 Avr 2011, 15:10

Un peu comme quand j'ai joué à Alex Roi Niaisper, mon immersion a été un peu brisée car je voyais Kozzy partout dans le jeu. :noel:

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 11 Avr 2011, 20:12

Oh un nouveau sujet, mais en fait vieux ! :!!:

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar trotter » 11 Avr 2011, 20:32

J'avais pas vu.
J'ai essayé de faire un peu de pub pour la sortie de la dernière démo d'Aë et j'ai senti un blocage lorsque les gens ont vu que le jeu a été réalisé avec RPG Maker.

Je crois qu'il faudrait en parler sur des sites spécialisés dans les RPG, mais pas simplement le présenter, plutôt ouvrir un topic avec les meilleures tactiques à adopter, des petites anecdotes, des découvertes qu'on a fait dans le jeu, des screens d'endroits qu'on trouve géniaux... Bref, créer une sorte de mythologie. J'essaierais de faire ça à sa sortie.

Aedemphia a 3 000 résultats google.

Les jeux qui sont sortis de la commu, à ma connaissance, sont :
-Yume Nikki (462 000 résultats): très populaire hors de la commu. Je l'ai trouvé sur un site de "doujins games", et s'il y a plein de visuals novel ou même jeux de shoots, il n'y a qu'un jeu RPG Maker et c'est celui là.
-Marvel Brothel (26 000 résultats), avec deux atouts : du cul et une license.
-Violated heroin (17 000 résultats) : Un jeu de cul, bien programmé, très riche, avec de bons graphs.

Vous en voyez d'autres ?

Avatar de l’utilisateur
Amalrich
Dompteur de lions
Messages : 257
Inscription : 05 Avr 2011, 23:42
Localisation : Pays de l'Oeil

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Amalrich » 11 Avr 2011, 20:49

"Aëdemphia" a 49 000 résultats google. :nerdsang:
Vous en voyez d'autres ?
Darksoul.ace 2 est passé à la télé, ça compte?

Non sinon j'avais pas non plus vu le topic, c'est intéressant, je pense qu'on peut se faire connaître grâce aux étrangers aussi, ils ont l'air intéressés par nos jeux, faut juste prendre le temps de les traduire, quoi. Quand je vois Yume Nikki, je me dis que c'est possible (bon, c'est pas un jeu très textuel mais vous m'avez compris).
Il y avait toujours les ronces...

Avatar de l’utilisateur
trotter
Maître du château
Messages : 840
Inscription : 06 Avr 2011, 00:18

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar trotter » 11 Avr 2011, 20:51

Oups, merde, je me suis dit que ça appuierait mes exemples mais j'ai dû me gourrer d'ortographe. En tout cas c'est les 3 que je vois qui ont réussi à bien sortir du cercle RPG Maker, yen a peut être d'autres.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 11 Avr 2011, 21:28

Laxis Power : 92 300 résultats
Laxius force : 159 000 résultats
Aveyond : 980 000 résultats

Il se défend Indy, et Amanda Fae encore plus. :p
Volilà pour les jeux les plus connus.

Comparons avec Pier Solar que j'évoquais : 5 560 000 résultats.
Battle Kid Forteress [of Peril] (un jeu indépendant sorti sur Nes il y a un an ou deux) : 5 620 000 résultats.

=> les jeux indépendants sortis sur console, même réalisés par une poignée de personnes, on indéniablement plus la cote. Le jeu RM le plus connu (Aveyond) ne fait pas un cinquième des résultats de ces jeux-là.

EDIT :
Lol, le Trésor des âmes damnées : 272 000 résultats. Mais en fait c'est à cause des mots génériques dedans : une recherche de l'expression exacte "trésor des âmes damnées" donne 69 900 résultats.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Kyalie » 11 Avr 2011, 22:26

Est-ce que le fait de jouer sur PC à un jeu qui normalement se jouerait sur une vieille console/télé/manette ne joue pas dans l'équation ?
J'ai personnellement beaucoup de mal à jouer sur émulateur SNES à cause du support (mais faut dire que je ne joue pas du tout sur PC).

Avatar de l’utilisateur
Nei
Maître des caves
Messages : 105
Inscription : 26 Mars 2011, 22:34

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Nei » 11 Avr 2011, 22:53

Le Thriller de Noël: 8 150 000 résultats. :noel:
Ok, ya que les deux premiers qui concernent mon jeu en fait, mais chut. x)

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 26 Avr 2011, 13:49

Un article en rapport avec le débat : http://seanmalstrom.wordpress.com/2011/ ... -terraria/

=> ce problème des "kits", pour expliquer pourquoi un très bon RPG RM ne peut rivaliser avec Pier Solar, même si de qualité équivalente.

Par contre dire son analyse des spin-off d'Ultima est erronée : le succès des séries Megaman la contredit par exemple. Mon expérience avec Morrowind et Baldur's Gate/Baldur's Gate 2/Icewind Dale me disent aussi le contraire.
Des jeux différents, mais avec une allure commune, déplait peut-être, mais réutiliser le même moteur pour le même jeu, c'est moins sûr.

(Pour la petite annexe, je suis rassuré par son avis, j'avais eu exactement la même impression en tombant sur ce trailer : jeu flash, vile copie.)

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 26 Avr 2011, 14:32

Je vais lire ça.

En tout cas, ce jeu, quand on l'a vu sur E-m, je me suis retenue de troller mais j'y voyait des Birdmen ! :fufu:
(Et même en 2D je trouve ça moins attirant que Minecraft qui utilise pourtant la vue que je déteste le plus => FPS 3D).
Est-ce que le fait de jouer sur PC à un jeu qui normalement se jouerait sur une vieille console/télé/manette ne joue pas dans l'équation ?
J'ai personnellement beaucoup de mal à jouer sur émulateur SNES à cause du support (mais faut dire que je ne joue pas du tout sur PC).
C'est exactement ce que je disais (je crois ?), en tout cas c'est la raison #1 pourquoi je ne joue pas, que ce soit jeux amateurs ou pros.

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 26 Avr 2011, 14:42

Par contre dire son analyse des spin-off d'Ultima est erronée : le succès des séries Megaman la contredit par exemple.
En fait je pense qu'il parle de jeux différents avec le même moteur (de manière évidente). Donc Les Megaman de la NES ne rentrent pas dans cette catégorie.

Avoir le même feeling dans des jeux d'une même franchise est correct mais avoir le même feeling dans des jeux qui n'ont rien à voir, beaucoup moins, sauf exception. C'est de là d'où vient le terme "samey" ("générique" ?) souvent employé pour les FPS actuels, tous développés sur la même base ou afin d'avoir le même feeling que CoD.

Avatar de l’utilisateur
Dastrem
Esquive tous marteaux
Messages : 466
Inscription : 26 Mars 2011, 21:53

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Dastrem » 26 Avr 2011, 15:09

Animal Crossing DS et les Zelda DS ont le "même moteur."

Metroid NES et Kid Icarus aussi en quelque sorte.

Je suis sûr qu'on pourrait trouver d'autres exemple...
Est-ce que le fait de jouer sur PC à un jeu qui normalement se jouerait sur une vieille console/télé/manette ne joue pas dans l'équation ?
J'ai personnellement beaucoup de mal à jouer sur émulateur SNES à cause du support (mais faut dire que je ne joue pas du tout sur PC).
Je ressens un peu la même chose, mais... perso, mon plus gros problème, quand par exemple, je joue à un RPG SNES, c'est qu'il m'est bien trop facile de tricher dans le jeu...

En 5min, j'ai déjà trouvé un code par moi même pour être Level Max. :nerdsang:

Il y a aussi la facilité à augmenter les FPS du jeu, ce qui détruit le feeling...

Je sais que l'on peut s'en abstenir, mais, à la limite, je trouve que c'est une perte de temps si je n'utilise pas ces trucs. ^^'
(M'enfin, je peux m'abstenir de tricher, mais pour la vitesse, pas vraiment...)

Edit : Mais, à bien y penser, je pense que si je jouerai sur un PC Portable, ça serait BEAUCOUP moins pire.
Je pense qu'avec une manette, ça serait vraiment comme si je jouerais à une console, et ça serait beaucoup moins chiant.

Avatar de l’utilisateur
Zim
Sauveur de princesses
Messages : 1715
Inscription : 18 Mars 2011, 23:47
Localisation : Rennes

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Zim » 26 Avr 2011, 15:27

En fait je pense qu'il parle de jeux différents avec le même moteur (de manière évidente). Donc Les Megaman de la NES ne rentrent pas dans cette catégorie.
Son exemple avec Ultima... Justement c'est une même franchise (un spin-off), ce que je trouvais n'être pas un bon exemple de son idée.

Mais on est bien d'accord sur nos conclusions, à part que je mettais gouré de mot :
Des jeux différents, mais avec une allure commune, déplait peut-être, mais réutiliser le même moteur pour le même jeu, c'est moins sûr.
Je voulais dire "réutiliser le même moteur pour la même série". :p

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 26 Avr 2011, 15:38

C'est sur que jouer sur emulateur donne envie de tricher. Même si je n'ai jamais triché de ma vie sur un jeu (comprendre : ne pas utiliser de game genie ou autre trucs non inclus dans le jeu) c'est tentant car tout est déjà dispo sur un emulateur : savestat, slowdown, etc...

Comme dit Dastrem, on sent qu'on perd notre temps car les règles du jeu nous semble à ce moment là "bidons"... je pense.

Avatar de l’utilisateur
Kyalie
Dompteur de lions
Messages : 280
Inscription : 06 Avr 2011, 00:16
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar Kyalie » 26 Avr 2011, 16:55

Ah, j'ai jamais triché et j'ai jamais été tentée (j'ai jamais fouiné dans l'émulateur, disons), il m'arrivait juste de faire des sauvegardes en dehors des lieux où je pouvais normalement sauvé.

Avatar de l’utilisateur
I AM ERROR
Sauveur de princesses
Messages : 1142
Inscription : 27 Mars 2011, 23:54

Re: Quel public pour les jeux amateurs ?

Messagepar I AM ERROR » 26 Avr 2011, 17:12

Pour beaucoup de jeux de cette époque ça revient à tricher. :tricot:
Vu que le challenge est souvent lié à ces points de sauvegarde.

C'est discutable, pour certains jeux, surtout à l'ère 8-bit où ces contraintes été, des fois, liées à une contrainte technique plutôt que de design.


Revenir vers « Actualité/Débats »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité

cron